Gallas, la rage aux dents

  • A
  • A
Gallas, la rage aux dents
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Un syndicat de dentistes tunisiens envisage de porter plainte contre le joueur.

EQUIPE DE FRANCE - Un syndicat de dentistes tunisiens envisage de porter plainte contre le joueur. Près d'une semaine après sa charge contre Raymond Domenech dans les Inrockuptibles, William Gallas est cette fois à son tour dans le viseur. En effet, selon le quotidien tunisien Assabah al-Ousboui, le Syndicat tunisien des médecins dentistes de libre pratique (STMDLP) s'apprête à porter plainte contre le défenseur pour avoir "porté atteinte à l'image de marque des praticiens tunisiens". Le syndicat aurait en effet peu apprécié le "caprice" du joueur, qui avait refusé de se faire soigner par un dentiste tunisien, lors du stage pré-Mondial des Bleus à Sousse, alors qu'il souffrait d'un mal de dent. L'ancien joueur d'Arsenal avait en effet exigé de la Fédération française de football qu'elle fasse venir son dentiste personnel, un désir qui, selon le 10 Sport, aurait coûté 25 000 euros à la FFF. Une histoire qui ne devrait pas rendre service à un Gallas à l'image déjà bien écornée par son Mondial raté et ses déclarations sur Domenech. On a ainsi pu voir Arsène Wenger, son entraîneur à Arsenal jusqu'à la saison dernière, interviewé dans L'Equipe Mag et faire de lourds sous-entendus sur son ex-joueur, notamment lors d'une question sur le manque d'intelligence de certains Bleus: "Les miens en ont. Clichy, Diaby, Sagna. Gallas, lui, n'est plus chez nous", lâche ainsi le technicien alsacien. Un avis loin d'être unique, à l'image de cette déclaration de Jérôme Rothen, sur RMC, après la sortie de Gallas sur Domenech. "Une nouvelle fois encore, les déclarations de Gallas sont tristes parce qu'on sait que lui n'a pas été bon dans cette Coupe du monde. Le sélectionneur également n'a pas été bon. Il n'a même pas besoin de le dire. Après ce qui me dérange, c'est qu'il attend le départ de Domenech pour critiquer le contenu de ses séances", explique ainsi son ancien partenaire à Clairefontaine. Des avis qui n'empêchent cependant pas le PSG de continuer à le suivre, comme l'a confirmé Robin Leproux, là aussi sur RMC: "Je ne démens pas".