Gallas apte ?

  • A
  • A
Gallas apte ?
@ Reuters
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Williams Gallas montre des signes de bonne santé : une bonne nouvelle.

EQUIPE DE France - Williams Gallas montre des signes de bonne santé: une bonne nouvelle."Chaque entraînement est une épreuve, un test. Ou ça tient, ou ça casse." En se prononçant sur l'épineux cas William Gallas – et surtout sur la probabilité de le voir en Afrique du Sud - dès sa première conférence de presse savoyarde, Raymond Domenech n'avait pas forcément rassuré son auditoire, loin de là même. Après une semaine de stage à Tignes, le sélectionneur tricolore a fait un nouveau point sur l'évolution de la blessure au mollet gauche dont se remet le défenseur d'Arsenal, reconnaissant lors de l'émission Téléfoot "être optimiste avec ce que l'on a vu à l'entraînement." Une nouvelle positive – comme l'impression laissée par l'ancien de Chelsea depuis le début de la préparation – qui demande toutefois confirmation en compétition.Car c'est en effectuant un retour précipité, le 31 mars dernier lors du quart de finale aller de Ligue des champions face à Barcelone (2-2), que le Gunner avait rechuté en se blessant à nouveau au mollet gauche, blessure qui l'avait déjà écarté des terrains pendant sept longues semaines. Autant dire que le staff des Bleus craignait forcément de vivre – après la cuisse de Zidane en 2002 et celle de Vieira en 2008 – une nouvelle saga autour de la blessure d'un joueur cadre, alors que Raymond Domenech ne semblait cette fois pas enclin à tenter un nouveau coup de poker ("s'il n'est pas opérationnel, il rentrera chez lui"). Mais ce qu'on a pu voir – et entendre – depuis le début de ce stage en altitude a tout de même de quoi rassurer.Domenech:tempère"Il est bien, en pleine forme. Je l'ai vu en montagne et pour moi, il est en pleine forme", a ainsi asséné Cédric Carrasso, emboîtant le pas de Bacary Sagna. "Il est serein, a pour sa part affirmé celui qui le côtoie toute l'année à Arsenal. Il sort d'une période difficile, surtout après sa rechute. Mais il a fait ce qu'il fallait en partant en rééducation pour être prêt aujourd'hui. Et donc pour le moment il se sent bien, que ce soit dans les courses ou avec le ballon. On n'a pas senti de faiblesse chez lui. Si William dit qu'il est prêt, alors il est prêt." Tous les voyants ne sont donc pas loin d'être au vert pour l'éphémère capitaine des Canonniers, même si Raymond Domenech ne veut pas précipiter son grand retour – notamment pour le premier match amical des Tricolores, mercredi soir à Lens face au Costa Rica – et ne se montre pas non plus définitif sur l'éventualité de voir ce groupe de 23 et ses quatre défenseurs centraux (plus Toulalan) participer à la première Coupe du monde africaine de l'histoire. "On ne sait pas si on va l'aligner contre le Costa RicaOn veut surtout qu'il soit apte pour le Mondial." Un Mondial qui débute dans moins de vingt jours...