Gadret: "Un Giro pour grimpeurs"

  • A
  • A
Gadret: "Un Giro pour grimpeurs"
Partagez sur :

Treizième la saison dernière, John Gadret s'apprête à prendre le départ du Giro avec beaucoup ambitions. Sur un parcours sélectif qui lui convient à merveille, le grimpeur d'AG2R espère en effet faire encore mieux au classement général et décrocher une victoire d'étape. Il pourra compter pour cela sur le soutien de ses équipiers et notamment sur le jeune Mikaël Cherel et l'expérimenté Cyril Dessel.

Treizième la saison dernière, John Gadret s'apprête à prendre le départ du Giro avec beaucoup ambitions. Sur un parcours sélectif qui lui convient à merveille, le grimpeur d'AG2R espère en effet faire encore mieux au classement général et décrocher une victoire d'étape. Il pourra compter pour cela sur le soutien de ses équipiers et notamment sur le jeune Mikaël Cherel et l'expérimenté Cyril Dessel. John, vous vous apprêtez à prendre le départ du Tour d'Italie, qui commence samedi par un contre-la-montre par équipes à Turin. Quelles sont vos sensations ? Je suis dans un bon état d'esprit. J'ai tout fait pour être bien sur cette course. Après, on verra bien à partir de samedi comment cela va se dérouler. J'ai pris l'habitude de disputer avant le Tour de Romandie (qu'il a terminé la semaine dernière à la 26e place à 2'11" du vainqueur Cadel Evans, ndlr). Ça me permet de faire une bonne préparation. Le parcours de cette 94e édition du Giro vous convient-il ? C'est un parcours taillé pour les grimpeurs, donc oui. Maintenant, reste à savoir si je vais réussir à pouvoir m'y exprimer. Je vais essayer de faire aussi bien que l'année dernière (il avait terminé à la 13e place du classement général , finissant six étapes dans le top 10, ndlr), voire mieux. Aller chercher une victoire d'étape, ce serait génial. C'est l'objectif que vous vous êtes fixé ? Oui, je vais essayer de faire mieux au classement général que l'année dernière et puis aller chercher une victoire d'étape. "Il y aura beaucoup de prétendants à la victoire" Vous êtes plutôt bien entouré pour cette épreuve avec une équipe AG2R qui dispose de solides arguments ? Oui, on a une bonne petite équipe avec des jeunes qui débutent dans les Grands Tours, comme Mikaël Cherel qui a failli gagner une étape du Tour de Romandie (deuxième derrière Alexandre Vinokourov, ndlr). Ils vont voir un peu comment ça se passe sur une épreuve telle que le Giro. Il y a aussi des coureurs expérimentés comme Cyril Dessel (36 ans, ndlr) qui a l'habitude de ce type d'épreuve. On peut aussi compter sur Hubert Dupont (20e l'an dernier sur le Giro, ndlr). Donc, on a vraiment une belle équipe, solide, capable de faire des coups. Qui seront les favoris selon vous ? Contador, Scarponi, Nibali, Kreuziger. Il y aura beaucoup de prétendants à la victoire. Etes-vous satisfait de votre première partie de saison ? Comme l'année dernière, le bilan est un peu mitigé. J'étais à la recherche de mes sensations. J'ai repris ma saison sur route un peu plus tard par rapport aux autres, donc j'ai pris un peu de retard. Il n'y a pas eu de résultat, si ce n'est une troisième place lors de la cinquième étape du Tour du Pays Basque. Mais bon ce n'est pas grand-chose, je pense pouvoir faire beaucoup mieux. Et les résultats de l'équipe ? Vos dirigeants sont-ils satisfaits ? Je ne sais pas, il faut leur demander. On aimerait avoir le plus de victoires possibles. J'espère que ça viendra rapidement que ce soit sur le Tour d'Italie ou les autres courses à côté. Est-ce qu'une bonne performance sur le Giro peut vous permettre d'aborder la suite de la saison et notamment le Tour de France avec plus de confiance ? Sans doute, on verra bien. On va déjà faire le Tour d'Italie, on verra pour la suite.