Gabart, première victorieuse

  • A
  • A
Gabart, première victorieuse
Partagez sur :

Pour sa première sortie officielle en solitaire à la barre d'un monocoque 60 pieds Imoca, François Gabart a réussi un coup de maître. Quatrième de la Transat Jacques-Vabre en duo avec Sébastien Col, le skipper de Macif a remporté dans la nuit de mercredi à jeudi la Transat BtoB. Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) et Vincent Riou (PRB) complètent le podium.

Pour sa première sortie officielle en solitaire à la barre d'un monocoque 60 pieds Imoca, François Gabart a réussi un coup de maître. Quatrième de la Transat Jacques-Vabre en duo avec Sébastien Col, le skipper de Macif a remporté dans la nuit de mercredi à jeudi la Transat BtoB. Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) et Vincent Riou (PRB) complètent le podium. Et dire qu'il aurait pu ne pas être au départ ! Arrivé tardivement à Saint-Barthélemy, la faute à une longue batterie de petites réparations à effectuer sur son monocoque à la sortie de la Transat Jacques-Vabre terminée à la quatrième place en duo avec Sébastien Col, François Gabart a été le premier à franchir la ligne d'arrivée de la Transat BtoB, transatlantique retour en solitaire qui servait pour la plupart des concurrents d'ultime préparation grandeur nature, voire de qualification pour le Vendée Globe. "Je l'ai vécu comme une chance de pouvoir m'y aligner à temps car c'était loin d'être gagné avec les réparations à finaliser à Saint-Martin", pouvait savourer le skipper de Macif peu après son passage à 00h11 entre la porte des Açores, qui avait valeur de ligne d'arrivée, la direction de course ne voulant pas faire prendre le risque à la flotte de traverser le golfe de Gascogne en raison de l'avis de tempête annoncé pour cette fin de semaine sur les côtes bretonnes. Et s'il se disait "prêt à [se] battre jusqu'au bout dans des conditions extrêmes jusqu'à Lorient", le jeune marin charentais ne boudait pas son plaisir à l'issue de cette première sortie officielle en solitaire à la barre d'un monocoque 60 pieds Imoca couronnée de succès : "C'est super ! Je suis vraiment content. J'en ai rêvé de cette victoire comme un compétiteur peut le faire mais je ne l'avais pas envisagée. J'ai réussi à tenir le rythme face au sept autres bateaux avec presque tous les favoris du Vendée Globe." "Au fil des jours, j'ai pris confiance en moi" Le protégé de Michel Desjoyeaux, lequel l'a accueilli au sein de son écurie de course au large Mer Agitée, a notamment tenu en respect Armel Le Cléac'h, deuxième sur Banque Populaire à quatre du vainqueur, et Vincent Riou (PRB), le vainqueur du Vendée Globe 2004-2005 qui monte sur la troisième marche du podium. Une victoire qui s'est dessinée en trois carrefours : lors de la remontée au nord pour toucher les vents d'ouest, puis au moment de mettre le clignotant à droite en direction de la Bretagne et enfin dans la capacité à négocier au mieux la zone de transition entre les régimes d'alizés et les vents d'ouest attendus, un dernier passage à niveau qui lui a permis de « coller » une trentaine de milles à Armel Le Cléac'h, son premier poursuivant. "Je me suis tout de suite mis dans le rythme dès le passage de la ligne, en étant à l'écoute du bateau et en termes de stratégie où j'ai fait mes choix proprement et sans me poser de questions par rapport aux autres concurrents, assurait le lauréat 2010 du championnat de France de course au large en solitaire. Au fil des jours, j'ai pris confiance en moi et en ma capacité à faire avancer Macif vite et en prenant de bonnes trajectoires. Et au fur et à mesure la victoire s'est dessinée." De quoi couronner une année 2011 riche entre la construction de son propre monocoque et cette première sortie en solitaire : "C'est ma première course en solo donc il y a beaucoup de découvertes : le premier virement, empannage, affalage de spi tout seul. Les conditions de cette Transat BtoB étaient difficiles avec du portant dans du vent très fort et instable, une mer formée et très courte. C'était une bonne première en vue du Vendée Globe et je vais capitaliser dessus pour travailler encore et améliorer ma préparation." Un tour du monde en solitaire et sans escale dont il devient l'un des plus sérieux outsiders. Armel Le Cléac'h, Vincent Riou, Marc Guillemot (Safran) ou encore Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3), le vainqueur de la Transat Jacques-Vabre, sont prévenus... Rendez-vous le 11 novembre 2012 sur la ligne de départ du Vendée Globe. Et à l'heure !