Furlan pousse Rohr vers la sortie

  • A
  • A
Furlan pousse Rohr vers la sortie
Partagez sur :

FOOTBALL: Jean-Marc Furlan remplace Gernot Rhor à la tête du FC Nantes avec pour objectif de redorer le blason de la maison jaune.

L'entraîneur du FC Nantes, Gernot Rohr, a été démis de ses fonctions ce jeudi, indique le site officiel des Canaris. Le Franco-Allemand, annoncé ces derniers temps sur la sellette, n'a en effet pas résisté à la dernière défaite de sa formation à Sedan (3-0). C'est l'ancien Strasbourgeois, Jean-Marc Furlan, qui est chargé de redorer le blason de la maison jaune. Il n'y a pas de fumée sans feu. Depuis le cuisant revers subi par les Canaris mardi soir à Sedan (3-0), au terme duquel Gernot Rohr avait confié s'être senti "lâché" par certains de ses joueurs, il ne faisait plus guère de doute que celui qui avait succédé en fin de saison dernière à Elie Baup vivait ses dernières heures d'entraîneur du FC Nantes. La rumeur avait fait son oeuvre, envoyant même dans la journée de mercredi l'ancien Strasbourgeois Jean-Marc Furlan. Visiblement, les fuites sont allées dans le bon sens, puisque la nomination de ce dernier a été entérinée jeudi sur le coup de 16h30 via un communiqué sur le site du FCN: "La série de défaites enregistrée durant les mois de novembre a conduit les deux parties à prendre cette décision. Gernot Rohr avait contribué à installer un climat de sérénité lors de son arrivée. L'enchaînement des mauvais résultats a conduit la direction du FC Nantes et Gernot Rohr à s'interroger sur l'avenir de l'équipe première. Le FC Nantes et Gernot Rohr ont conclu qu'un retrait de Gernot Rohr était la meilleure solution."Pas encore de licenciement proprement dit, donc, pour l'intéressé qui, mercredi, au lendemain de la défaite dans les Ardennes, faisait encore mine d'y croire, clamant à qui voulait l'entendre: "Je suis dans un esprit de combat. Nous avons perdu un match hier, nous sommes dans une passe difficile... Il faut s'en sortir. Nous sommes à trois points du podium. Rien n'est compromis. Nous n'avons pas le droit de lâcher. Notre métier veut qu'on reparte après de telles claques. Les choses ne vont pas comme on le souhaite en ce moment, mais ça ne veut pas dire que ça ne reviendra pas. Il reste 22 matches, tout est possible. J'ai vu l'équipe ce matin. Tout le monde travaille et tout le monde a envie de sortir de cette mauvaise passe", confiait-il ainsi sur le site du club huit fois champion de France. Un discours volontariste qui ne cachait cependant pas une réalité implacable: lors des cinq derniers matches de Championnat, le FCN n'avait pris que deux points en cinq matches, passant de la deuxième à la septième place. Sans oublier une humiliante élimination en Coupe de France face à Concarneau (CFA2) sur le score sans appel de 3-0.Pour le président Waldemir Kita et son entourage, la coupe était pleine et plutôt que de tenter d'apposer des pansements sur les plaies béantes d'un groupe sclérosé, ils ont préféré utiliser les grands moyens et inviter Gernot Rohr à prendre du champ. Pour le remplacer, ils ont fait appel à un entraîneur lui-même remercié en fin de saison dernière de Strasbourg, qu'il n'est pas parvenu à faire remonter en Ligue 1, coiffé sur le fil par Montpellier. Agé de 52 ans, Jean-Marc Furlan est réputé pour privilégier le beau jeu, ce qui peut coller à la culture maison, mais ses dernières expériences ne se sont pas forcément bien achevées, puisqu'il a connu deux descentes en Ligue 2 avec Troyes puis Strasbourg. Sa mission est donc d'inverser cette tendance et de vivre une montée, toujours possible, Nantes n'étant qu'à trois points de la deuxième place. Pour cela, il devra trouver vite des solutions pour redonner un semblant d'unité à un effectif apparu démobilisé ces derniers temps et miné par plusieurs conflits internes. Sera-t-il l'homme de la situation ? Les dirigeants des Canaris l'espèrent, eux qui ont nommé pour le seconder un habitué de la Jonelière, Vincent Bracigliano, ancien joueur du club.