Furlan plus rapide que Boonen

  • A
  • A
Furlan plus rapide que Boonen
Partagez sur :

Pour son retour à la compétition après avoir été suspendu à titre provisoire suite à un contrôle positif à la cocaïne, Tom Boonen visait la victoire lundi à l'occasion de la 2e étape du Critérium du Dauphiné Libéré. Mais le Belge a dû se contenter de la troisième place à Dijon, derrière le Suisse Markus Zberg et l'Italien Angelo Furlan, vainqueur au sprint.

Pour son retour à la compétition après avoir été suspendu à titre provisoire suite à un contrôle positif à la cocaïne, Tom Boonen visait la victoire lundi à l'occasion de la 2e étape du Critérium du Dauphiné Libéré. Mais le Belge a dû se contenter de la troisième place à Dijon, derrière le Suisse Markus Zberg et l'Italien Angelo Furlan, vainqueur au sprint. Tom Boonen a échoué de peu. Pour son retour à la grande compétition, après une participation mardi dernier à la kermesse de Gullegem et surtout après avoir purgé sa suspension provisoire infligée par son équipe suite à son affaire de cocaïne, le Belge de la Quick Step a frôlé la victoire lundi à Dijon, où était jugée la deuxième étape du Critérium du Dauphiné Libéré. Frôlé seulement car on a bien senti que Boonen manquait de jus sur ce finish à suspense après avoir peut-être lancé le sprint un peu trop tôt afin d'avaler David Millar.Le Britannique était parti à 4 km de l'arrivée, profitant de l'hésitation du peloton à reprendre enfin les fuyards de la journée dont les deux Français Stéphane Augé (Cofidis) et Alexandre Pichot (Bbox Bouygues Telecom) échappés avec trois autres coureurs depuis les premiers hectomètres de l'étape la plus longue de de cette 61e édition du Dauphiné (228 km). Les coéquipiers de Bonnen avaient pris en effet en mains la chasse sur Augé, Pichot, Isasi, Voss et Gonzalez, et semblaient prendre leur temps pour effectuer la jonction. Moment choisi, donc, par Millar pour se faire la belle.Arnaud Coyot huitièmeEncore en avance au franchissement de la flamme rouge, on pensait alors sérieusement aux chances de ce spécialiste du contre-la-montre, jusqu'à ce Boonen lance les débats généreusement. Un peu court, le Belge devait finalement s'incliner devant Angelo Furlan, encore entouré de deux de ses coéquipiers dans les derniers mètres. L'Italien, dont les deux derniers grands faits d'armes remontent à la Vuelta 2002 lorsqu'il s'était adjugé deux étapes, s'imposait le poing levé devant le Suisse Markus Zberg (BMC Racing Team) et Boonen. Le premier Français, Arnaud Coyot, termine huitième.Mardi, au départ de la 3e étape entre Tournus et Saint-Etienne (182 km), Cadel Evans aura toujours sur les épaules le maillot de leader du classement général avec de fortes chances de le conserver dans la cité du Forez. A partir de mercredi, en revanche, le contre-la-montre de Valence, long de 42, risque de bouleverser la hiérarchie.