Frier, fin de partie ?

  • A
  • A
Frier, fin de partie ?
Partagez sur :

Comme un symbole. A l'heure où dans la coulisse s'est sans doute scellé un peu plus son funeste destin, le CSBJ perd son charismatique capitaine Julien Frier. Gravement touché à un genou et sans doute indisponible pour les 3 prochains mois, le leader du vestiaire berjallien, dont la fin de saison est compromise, pourrait se résoudre du même coup, à 37 ans, mettre fin à sa carrière.

Comme un symbole. A l'heure où dans la coulisse s'est sans doute scellé un peu plus son funeste destin, le CSBJ perd son charismatique capitaine Julien Frier. Gravement touché à un genou et sans doute indisponible pour les 3 prochains mois, le leader du vestiaire berjallien, dont la fin de saison est compromise, pourrait se résoudre du même coup, à 37 ans, mettre fin à sa carrière. Comme si cela ne suffisait pas... Dans le contexte que l'on sait, marqué par le retrait de 5 points prononcé mardi par la DNACG, le gendarme financier de la Ligue nationale (LNR), le CS Bourgoin-Jallieu craint désormais d'avoir perdu au moins jusqu'à la fin de saison son emblématique capitaine, Julien Frier. Victime d'une rupture du ligament latéral interne au genou dès la 1ere minute de jeu dimanche, lors de la défaite concédée à Clermont (34-9) lors de la 15e journée du Top 14, l'indéfectible serviteur du club isérois n'a pourtant quitté ses partenaires qu'à la 50e. Un véritable exploit qui en dit long sur la force mentale de l'intéressé, dont la fin de saison n'en est donc pas moins fortement compromise. Avec la perspective d'une indisponibilité maximum de 3 mois et de la probable relégation en Pro D2 du CSBJ, Frier, âgé de 37 ans, n'espère plus sans doute aujourd'hui que de pouvoir refouler une dernière fois la pelouse de Pierre-Rajon...