Frenchies: La NBA en tremplin des JO

  • A
  • A
Frenchies: La NBA en tremplin des JO
Partagez sur :

Après six mois d'attente, la NBA reprend ses droits le 25 décembre. A partir de Noël, les 12 Français exilés dans la Ligue nord-américaine vont pouvoir enflammer les parquets pour aller chercher la bague de champion, mais aussi se montrer pour prétendre à une sélection olympique avec les Bleus. Du leader Parker au prometteur Beaubois, en passant par les guerriers Noah et Turiaf, gros plan sur les Tricolores des 30 franchises.

Après six mois d'attente, la NBA reprend ses droits le 25 décembre. A partir de Noël, les 12 Français exilés dans la Ligue nord-américaine vont pouvoir enflammer les parquets pour aller chercher la bague de champion, mais aussi se montrer pour prétendre à une sélection olympique avec les Bleus. Du leader Parker au prometteur Beaubois, en passant par les guerriers Noah et Turiaf, gros plan sur les Tricolores des 30 franchises. Tony Parker (Spurs) C'est cette année ou jamais si le trio des Spurs souhaite ajouter une nouvelle ligne à son long palmarès commun. Avec un Duncan et un Ginobili vieillissants, Tony Parker doit s'imposer comme le franchise-player de San Antonio en 2012. Mais attention, le meneur tricolore a beaucoup donné pour la France depuis la fin de la saison dernière. Avec les Bleus puis l'Asvel, l'ambassadeur du basket bleu, blanc et rouge s'est usé physiquement et pourrait subir le contrecoup. Pour le leader français, l'échéance olympique est certainement déjà dans un coin de sa tête. Joakim Noah (Bulls) Pièce maîtresse de la raquette de Chicago, Joakim Noah peut ajouter à sa panoplie de pivot une expérience réussie en Fiba, l'été dernier avec les Bleus. Un vécu qui pourrait l'aider offensivement cette saison. Essentiel en défense, précieux et irréprochable dans l'attitude et l'agressivité, "Jooks" peut encore progresser au scoring pour devenir un intérieur plus complet (8,5 points de moyenne en carrière). Avec l'arrivée de Richard Hamilton à l'arrière, la bande du MVP en titre, Derrick Rose, est un sérieux candidat au titre. Noah et Boozer doivent encore parfaire leur association à l'intérieur pour permettre aux Bulls d'atteindre leurs objectifs. Nicolas Batum (Blazers) L'ailier français a changé de dimension en 2011. Avec Portland (12,4 points de moyenne la saison dernière), avec les Bleus (médaillé d'argent), puis à Nancy (MVP de la semaine à deux reprises en Euroligue), Nicolas Batum a su devenir indispensable. Avec le départ à la retraite prématuré de Brandon Roy , "Batman" a l'occasion de devenir l'un des moteurs de Portland, qui pourrait d'ailleurs lui offrir une prolongation florissante. La concurrence de Gerald Wallace pourrait constituer une menace mais le Tricolore a également la possibilité de progresser aux côtés de l'ancien All-Star. Les Trail Blazers devraient se mêler aux play-offs en tant qu'outsider. Boris Diaw (Bobcats) Après son passage à Bordeaux en Pro B, l'intérieur des Bleus retrouve Charlotte avec l'optique d'un nouveau rôle. Celui de "point-center", souhaité par son coach Paul Silas, sorte de pivot passeur. Adepte du collectif, "Babac" pourrait se sentir à l'aise à ce poste. Avec son vécu, le joueur de 29 ans jouera un rôle essentiel dans l'intégration du rookie Kemba Walker à la mène, pour permettre aux Bobcats de revenir en play-offs. Ian Mahinmi et Rodrigue Beaubois (Mavericks) Les deux Français champions en titre ont été maintenus dans l'excellent effectif de Dallas. Une politique tournée vers l'avenir pour un Rodrigue Beaubois longtemps indisponible mais très prometteur à l'arrière. "Roddy" devrait retrouver un temps de jeu plus conséquent avec le départ de J.J. Barea. Sous la houlette de Jason Kidd, il doit confirmer son potentiel pour s'imposer comme un maillon fort de la nouvelle génération des Mavs. Au poste de pivot, le départ de Chandler vers New York va permettre à Mahinmi de s'exprimer d'avantage. L'intérieur français aura sa chance à coup-sûr, à lui de la saisir. Ronny Turiaf et Kevin Seraphin (Wizards) Kevin Seraphin retrouve son compère français Ronny Turiaf, débarqué début décembre en provenance de New York. Un départ que le puissant martiniquais a plutôt bien vécu. Après son passage réussi à l'Asvel, le pivot des Bleus (blessé pendant l'Euro) va apporter sa hargne défensive à une formation de Washington qui en a bien besoin. A priori le duo d'intérieurs français ne part pas favori pour posséder un temps de jeu très conséquent mais aura une carte à jouer pour aider les Wizards à arracher une qualification en play-offs. Mikaël Pietrus (Suns) Recalé aux Raptors lors de la visite médicale, Mike Pietrus rempile donc pour une autre saison, la dernière sous contrat, aux Suns. Opéré au genou droit, le Guadeloupéen doit désormais se refaire une santé et travailler dur pour revenir et s'imposer à Phoenix. L'arrière-ailier n'a plus réellement convaincu depuis ses play-offs réussies avec Orlando en 2009 (10,5 points). Une année réussie pourrait lui rouvrir la porte des Bleus même si sa franchise aura du mal à atteindre les huit premières places à l'Ouest. Et aussi... Johan Petro peut prétendre à un minimum de temps de jeu aux Nets. L'équipe est en reconstruction mais la présence de Deron Williams pourrait bientôt attirer d'autres bonnes recrues. Avec les Hawkes, Pape Sy est en concurrence pour le rôle d'arrière remplaçant. Le Français est encore engagé deux ans avec Atlanta mais son contrat n'est plus garanti. Pour Alexis Ajinça, le futur s'annonce plus compliqué. Les Raptors ne comptent plus sur l'intérieur français qui attend une nouvelle opportunité dans une franchise NBA.