Francescoli : "l'OM dans mon coeur"

  • A
  • A
Francescoli : "l'OM dans mon coeur"
@ Olivier Ubertalli
Partagez sur :

EXCLU - "Toute la ville vivait avec l'OM", se souvient Enzo Francescoli, star du club en 1989-90.

A l'instar d'un Didier Drogba, Enzo Francescoli n'a joué qu'une seule saison à l'OM. Mais comme l'Ivoirien, le meneur de jeu uruguayen a marqué l'histoire du club, par sa classe naturelle et ses gestes de génie. Débauché par Bernard Tapie pour remplacer Klaus Allofs lors de la saison 1989-90, Francescoli avait été élu meilleur joueur étranger et avait terminé deuxième meilleur buteur du club derrière Jean-Pierre Papin avec 11 réalisations. De son année OM, Francescoli garde de merveilleux souvenirs.

"Je me souviens de l'ancien Vélodrome, d'une ambiance fantastique", a-t-il confié au micro d'Europe 1. "Il y avait une super ambiance au tour du club, comme dans les villes latines, Rome ou Naples. Il y avait toute la ville qui vivait au rythme de l'OM." Concurrencé par Chris Waddle, "remplacé" par Abedi Pelé, l'Uruguayen quitta la Canebière pour Cagliari en 1990.

A la tête d'une chaîne dédiée au foot

Malgré l'éloignement géographique - il vit désormais entre l'Uruguay et Miami -, Enzo Francescoli garde une affection particulière pour l'OM. "Je suis très content que l'OM se soit repris avec Didier (Deschamps). C'est un ami, j'ai joué avec lui", rappelle-t-il. "Marseille est toujours dans mon coeur. Et je suis à distance le championnat de France",... qu'il diffuse également. Car depuis son retrait des pelouses, Francescoli s'est lancé dans la télévision et a notamment créé la chaîne GolTV, qui relaie les images des différents championnats européens et sud-américains aux Etats-Unis.

L'Uruguayen, qui a également passé trois saisons au Racing Paris, a gardé de l'affection pour l'Hexagone. "J'aimerais bien retourner à Paris ou à Marseille, pour revoir les endroits où j'étais." A commencer, peut-être, par la pelouse du Vélodrome, où aucun supporter de l'OM n'a oublié sa technique. A commencer par l'un des plus célèbres d'entre eux, Zinedine Zidane, qui, en guise d'hommage, prénomma son fils aîné Enzo.

Ecoutez l'intégralité de l'entretien avec Enzo Francescoli :