France-Luxembourg: Ils ont dit...

  • A
  • A
France-Luxembourg: Ils ont dit...
Partagez sur :

Voici les principales réactions après le France-Luxembourg de mardi (2-0): Florent Malouda, milieu de terrain de l'équipe de France: "Cette victoire fait plaisir. Ce n'était pas évident, on a eu quelques difficultés dans la circulation de balle. Mais le plus important était de gagner. On avait déjà joué contre des équipes regroupées comme cela et le résultat était défavorable, donc il fallait être patient, accepter d'avoir du déchet. C'est bien d'être en tête de notre groupe." Abou Diaby, milieu de terrain de l'équipe de France: "Ce qu'il fallait c'était la victoire. Ce n'était pas facile, ils étaient bien regroupés derrière, il n'y avait pas beaucoup d'espaces. On a su marquer ce but, puis un deuxième, c'est cela que l'on retiendra. On a passé une très bonne semaine, on s'est bien préparés, on gagne les deux matches. C'est bien pour le groupe, la confiance et le futur. On ne prend pas de buts, on est bien organisés, il faut continuer comme cela. Mentalement, nous sommes en bonne position dans cette poule et on va essayer de la garder. Pour Gourcuff, c'est bien qu'il ait marqué ces deux buts en deux matches. C'est un grand joueur, il avait besoin de ça pour le prouver." Guillaume Hoarau, attaquant de l'équipe de France: "Le contrat est rempli. Le Luxembourg venait de faire match nul avec la Biélorussie (0-0) et espérait refaire le même exploit. Ce n'est jamais évident, on a su rester vigilant et rigoureux. On ne prend pas de buts, on a su en mettre en attaque. On prend six points en deux matches, on a fait une semaine où l'on a bien travaillé. Ce soir on avance, on est leaders du groupe donc on voit l'avenir avec confiance. Après le premier match, il y a eu des questions, mais on a su rebondir. Notre groupe n'est pas évident, donc il va falloir continuer à travailler. Personnellement, j'ai eu une action à la fin que j'aurai dû transformer. Ces derniers temps, la réussite me fuit un peu mais ce n'est pas une fin en soi, ça fait partie de la vie d'un attaquant. J'apprends encore, je vais continuer de bosser et ça reviendra. Il y a des périodes comme ça, c'est la vie. Il faut continuer de travailler et ne pas se poser de questions." Dimitri Payet, milieu de terrain de l'équipe de France: "C'est une victoire un peu difficile, on s'attendait à une équipe regroupée derrière, on ne s'est pas trompés. On a réussi à marquer, à prendre les trois points, c'était l'essentiel. C'était plus difficile que face à la Roumanie car elle avait cherché à jouer, à sortir. Le Luxembourg est lui resté derrière et ne sortait pas. Il fallait trouver la solution. L'objectif était de prendre un maximum de points sur ces deux matches donc c'est une bonne semaine." Anthony Réveillère, défenseur de l'équipe de France : "2-0, c'est un bon résultat. Par le passé, l'équipe de France a eu des matches difficiles où elle ne gagnait que par un but d'écart. Ce sont des matches pièges, il ne faut pas tomber dedans. On prend six points en deux matches et c'est ce qu'il fallait faire. Personnellement, j'ai eu la chance de jouer, j'ai pris ce que l'on ma donné. Je suis à disposition des Bleus. Quand on a la chance d'être appelé, on donne tout pour son pays. Ça me donne de la confiance." Luc Holtz, sélectionneur du Luxembourg : "Si on nous avait dit 2-0 avant le match, on aurait dit que c'était bien, mais vu le match, c'est différent. En première mi-temps, la France ne s'est pas créé une seule occasion dans le jeu, en dehors du corner, notre organisation était parfaite. En deuxième mi-temps, on prend un carton jaune-rouge très très sévère, le tacle glisse sur le ballon, nous n'avons pas été avantagés par l'arbitre. A dix, ça devenait dur, mais les joueurs ont très bien lutté jusqu'à la fin. La France va terminer le groupe en première position, c'est sûr et certain, il y a une grosse différence au niveau de la qualité individuelle, Laurent Blanc est en train de mettre en place quelque chose au niveau collectif. Il y a une discipline de jeu, de l'enthousiasme aussi au niveau du public qui est derrière son équipe. Diaby est le joueur français qui m'a le plus impressionné, il est grand et technique, je dois vous avouer que je suis content que Nasri n'ait pas débuté le match." Alou Diarra, milieu de terrain de l'équipe de France : "Il ne fallait pas s'énerver, c'est tout. On a marqué deux buts qui ont fait du bien. On est tombé sur une équipe très courageuse en face. Elle nous a bloqué tous les espaces, cela n'a pas été évident de marquer. Maintenant, l'essentiel, c'était de gagner. La victoire est méritée. Même après le premier but, l'équipe adverse n'a pas pris beaucoup de risques. Cela a donné un match à sens unique. On savait à quoi s'attendre. A la mi-temps, Laurent Blanc nous a dit de mettre encore plus de rythme, car ils allaient avoir du mal physiquement. C'est ce qu'on a fait. L'expulsion (de René Peters, le capitaine adverse, à la 54e minute de jeu, ndlr) nous a facilité les choses. Cela nous a ouvert des brèches et on a saisi ces occasions. On a empoché six points sur les deux derniers matches, c'était l'objectif. On est très content car on est sur de bons rails en vue de la qualification. Dans ce groupe, il y a un très bon état d'esprit, une très bonne ambiance et du talent. Je pense que cela se ressent sur le terrain." Philippe Mexès, défenseur de l'équipe de France : "C'était très important pour la confiance de gagner ce match-là, même si ça a été difficile car ils étaient bien regroupés. Mais on a su être patient. Ce soir, je retiens les trois points. Après, au niveau de la manière, on aurait pu mieux faire. Ils étaient bien organisés, ce n'était pas évident de se créer des espaces. On n'a pas à sous-estimer les joueurs du Luxembourg. C'est une équipe qui a envie de bien faire et qui est très bien organisée défensivement. On se devait de marquer le plus rapidement possible car on n'est jamais à l'abri de prendre un but en contre ou sur corner. Là, ça fait trois matches d'affilée où on arrive à ne pas prendre de but et à gagner. C'est une bonne dynamique, il faut garder ce rythme-là. Laurent Blanc nous a dit à la fin du match qu'on avait passé une superbe semaine et que les trois points de ce soir étaient la cerise sur le gâteau. (A propos du capitanat d'Alou Diarra) Pour nous, Alou c'est Alou. Il y a plusieurs leaders mais Alou incarne vraiment le sérieux et la sagesse. On est tous à son écoute, c'est le patron et s'il a le brassard, ce n'est pas pour rien. On est très heureux de l'avoir comme capitaine. Les choix du coach sont logiques donc il n'y a pas de souci."