France-Biélorussie: Les réactions

  • A
  • A
France-Biélorussie: Les réactions
Partagez sur :

Voici les principales réactions issues de la conférence de presse du match France-Biélorussie.

Voici les principales réactions issues de la conférence de presse du match France-Biélorussie. Bernd Stange (sélectionneur de la Biélorussie): "C'est un début de campagne magnifique, j'espère qu'on va continuer sur cette lancée, c'est une petite sensation, ce qu'on a fait. Les dix premières minutes, les joueurs étaient un peu tendus à cause de l'atmosphère dans le stade, on a mal débuté, mais nous avons pu installer notre jeu de contre-attaque. Nous avons ensuite eu des occasions que nous avons manquées. On ne peut pas dire que nous sommes chanceux, nous méritons cette victoire. J'ai une pensée pour Laurent Blanc, avec ma longue expérience, je sais que c'est très compliqué de bâtir une équipe nationale en deux semaines. Nous, c'est après trois ans de boulot qu'on a réussi cette performance." Écoutez Philippe Mexès au micro de Jean-Charles Banoun : Adil Rami (sur le site de la FFF): "C'est difficile. On s'est créé des occasions, on n'a pas su les mettre au fond. Ils ont eu peut-être trois frappes, trois occasions, ils en mettent une, c'est le sort du football. On a tellement voulu gagner qu'on a peut-être oublié de défendre dans les dix dernières minutes. Il nous reste un match mardi. On a la chance de se dire que ce n'est que le premier match. Le match en lui-même s'est plutôt bien passé en terme de football, pas en terme de résultat. On garde la tête froide, on a encore de l'espoir. Laurent Blanc nous a dit de ne pas baisser la tête, qu'on avait quand même produit du jeu mais qu'il allait falloir être plus tueurs devant. Avec Philippe Mexès, ça avance. Ils ont eu du mal à approcher les buts, en communication on était beaucoup mieux, donc ça va". Jérémy Ménez (sur le site de la FFF): "Ce soir, c'est un hold-up, on a eu des occasions en première et deuxième mi-temps. Ce qui nous a manqué, c'est la finition. Mais il ne faut pas tout jeter, il y a eu des bonnes choses et il faudra s'appuyer là-dessus pour le deuxième match. Cela fait très peu de temps qu'on joue ensemble et il y a un moule à prendre. C'était mon premier match au Stade de France, ce n'était pas si facile que ça, je ne me suis pas lâché. Ce sont des matches qui changent par rapport à la Ligue des champions, mais il va falloir s'habituer à ce genre de matches costauds." Guillaume Hoarau (sur le site de la FFF): "On a affiché une bonne qualité dans le jeu, on a eu pas mal de situations où on aurait pu marquer, mais le haut niveau, c'est ça, c'est l'efficacité. On a péché offensivement et on n'a pas pu empêcher ce but. On est énormément déçus. C'est ma première officielle, j'avais à coeur de bien faire, j'avais cette boule d'avant-match. Ils sont venus gagner chez nous, on est capables d'aller gagner en Bosnie. On est déçus parce qu'on a bossé dur cette semaine et le résultat n'est pas au bout. Il y a des gars assez intelligents ici pour pouvoir dire les mots justes et mobiliser tout le monde pour aller au combat mardi. Cela fait mal, parce que le public a répondu présent".