France-Belgique: Les réactions

  • A
  • A
France-Belgique: Les réactions
Partagez sur :

Voici les réactions des principaux acteurs du match amical France-Belgique (0-0), disputé mardi soir au Stade de France.

Voici les réactions des principaux acteurs du match amical France-Belgique (0-0), disputé mardi soir au Stade de France. Karim Benzema: "J'ai trouvé que c'était un bon match, équilibré je dirais. Mais après, c'est sûr que le public attendait des buts. Nous aussi... Il faut comprendre que ça reste un match de préparation, qui n'était pas forcément important. L'essentiel, c'est qu'on n'ait pas perdu. On termine cette année 2011 invaincu. On a beaucoup eu le ballon, on a essayé pas mal de choses dans le dernier geste, mais on est tombé sur une équipe qui a bien défendu, qui s'est créé une voire deux occasions. Offensivement, c'était encore un peu difficile. Moi, je suis un joueur qui aime bien le beau jeu, tout ça, mais parfois c'est comme ça. Il nous reste encore des matches d'ici à l'Euro 2012, on verra. Avec Ribéry, on a essayé des choses. Il était bien en jambes. J'espère que ça va continuer dans ce sens-là, pour poser un peu plus nos attaques et être plus patients." Franck Ribéry: "On a fait une bonne première période, on a pu jouer notre jeu et on s'est créé quelques occasions, en contre surtout. Après le repos, les Belges étaient mieux regroupés. On avait plus le ballon, mais on aurait dû jouer un peu plus haut et continuer sur le même rythme. Mais bon, c'était aussi important de ne pas perdre ce match-là. Avec Karim (ndlr, Benzema), c'était bien, beaucoup mieux que vendredi. On a pris plus de plaisir. Moi, je me suis senti plus en jambes que contre les Etats-Unis. En 4-3-3, comme ça, on se trouve mieux en jeu court, il y a plus de joueurs au milieu de terrain et de mouvements, c'est intéressant. Je sais qu'il y a encore beaucoup de choses à travailler, mais on progresse. Le fait de ne pas marquer, ça me travaille un peu. Mais j'essaie de ne pas me mettre une pression supplémentaire par rapport à ça. Vendredi, j'ai voulu trop en faire parfois et ça m'a un peu desservi. Cette fois, j'ai joué un peu plus naturel et ça s'est mieux passé. Il faut que je continue, le but viendra tout seul." Mamadou Sakho: "L'objectif, c'était vraiment de gagner ce match, et vu notre série d'invincibilité, c'est dommage qu'on n'ait pas pu terminer l'année avec une victoire. On savait très bien qu'on allait jouer contre une bonne équipe, avec de grosses individualités comme Hazard, Witsel, et des défenseurs solides. Je pense qu'il nous a manqué un peu de folie dans le jeu offensif. Globalement, on a eu le monopole du ballon. On a concédé peu d'occasions, mais on peut mieux faire. Derrière, on aurait pu apporter un peu plus sur les relances. L'animation, c'est un travail collectif, et on va bosser pour être plus efficace au prochain match. Avec Adil (ndlr, Rami), on s'est bien parlé, l'entente était bonne. Moi, je ne suis pas là pour marquer des points. Quand on me donne du temps de jeu, j'essaie juste de donner le maximum. Mais je trouve que je suis en progrès." Maxime Gonalons: "Je m'en suis bien sorti. Ça fait une semaine que je vis avec ce groupe, et on m'a tout de suite mis à l'aise. Quand je suis entré sur le terrain, j'ai essayé de faire du mieux possible et je suis plutôt satisfait ce que j'ai réalisé. Ce n'est pas facile d'entrer dans un match comme celui-là, il y a beaucoup de rythme et il faut trouver le second souffle. J'ai essayé de bien gérer mes premiers ballons pour me mettre en confiance. Dans ce type de match, le niveau est très haut, et on sait qu'on doit répondre présent dans l'agressivité, dans les duels. L'équipe l'a bien fait. On a bien posé le jeu, on a gardé le ballon, malheureusement on n'a pas marqué. Mais dans l'ensemble, on a réussi un bon match. Je retiens beaucoup de bonnes choses de ce stage en équipe de France. J'espère que ce n'est qu'un début pour moi. Il faut que je continue de faire de bonnes performances avec mon club et après, pourquoi pas avec les Bleus... Il y a encore beaucoup de temps d'ici à l'Euro 2012, je ne me prends pas la tête. Il y a un objectif au bout, et peut-être des places à prendre. On verra bien." Martin: "J'aurais dû être plus disponible" Yohan Cabaye: "Il y a du positif à retenir, puisqu'on reste invaincu et qu'on n'a encore pas pris de but. Ça prouve notre solidité, et notre envie de bien défendre tous ensemble. Il faut garder ça et essayer, offensivement, de créer plus de problèmes à nos adversaires. Il reste du temps jusqu'à l'Euro 2012. Il va falloir profiter du moindre instant qu'on aura pour bien travailler ensemble. On a des joueurs qui peuvent mettre un peu de folie. Mais là, c'était compliqué. La Belgique était bien regroupée. Il faut se servir de joueurs comme Ribéry pour progresser dans ce domaine-là." Marvin Martin: "Au niveau défensif, on était là. Je pense qu'ils n'ont pas eu beaucoup d'occasions. Après, nous non plus... C'est peut-être sur ce point-là qu'on aurait dû mieux faire. Les Belges, c'était des grands costauds, mais on a su répondre présent. On a mis le pied. Ils étaient un peu plus grands mais ça ne nous a pas trop dérangés. Moi, au niveau défensif c'était pas mal, mais offensivement j'aurais pu faire un peu mieux. Ça manquait un peu de mouvement et j'aurais dû être plus disponible. En première période, je redescendais un peu bas pour essayer de toucher un maximum de ballons. En seconde période, j'ai essayé de jouer plus haut et d'être le plus disponible possible. J'aurais pu faire mieux, mais c'est un collectif. On reste invaincu sur toute l'année et c'est ce qu'on voulait. Je pense qu'on aurait préféré gagner, mais on n'a pas pris de but, on a fait match nul et on n'a pas perdu." Olivier Giroud: "Cette semaine en équipe de France, c'était très enrichissant. J'en suis très content. C'est une expérience assez hors du commun, extraordinaire. J'ai beaucoup appris, j'ai écouté les conseils. J'ai pris beaucoup, beaucoup de plaisir aux côtés de mes nouveaux partenaires. J'espère revenir en février. En tout cas, il faudra que je me concentre sur la continuité avec Montpellier, continuer à être efficace et retrouver le chemin des filets. Etre performant avec mon club, tout simplement. Contre la Belgique, c'était un peu moins bien que le premier match contre les Etats-Unis, je n'ai pas touché beaucoup de ballons et je n'ai pas eu beaucoup de situations. Je suis un peu moins bien rentré que lors du premier match, mais c'était aussi les Belges qui défendaient plutôt bien, et qui ne prenaient pas trop de risques non plus." Hugo Lloris: "C'était un match assez poussif, avec une équipe belge qui a décidé de rester devant sa surface, qui a bien défendu. Nous, on n'a pas su trouver les solutions, on n'a pas su accélérer dans les 30 derniers mètres. Malheureusement, on a concrétisé trop peu d'occasions pour gagner ce match. Après, on a été solide. On savait qu'ils étaient performants sur les coups de pied arrêtés, on en a concédé peu. Et le peu qu'il y a eu, on a su faire le boulot. Ce qui est intéressant, c'est qu'on n'a pas pris de but. Après, c'était quand même un match moyen de notre part. L'Euro, c'est autre chose, une autre compétition. On aura le temps de la préparer, même si le temps va justement passer vite jusqu'à ces dates. Mais ce sera un autre état d'esprit. Là, ça restait un match amical, et ça s'est ressenti au niveau de la performance des deux équipes. Je reste moi-même, en étant bien sûr concentré sur mes performances sur le terrain. De toute façon, c'est ce que j'ai l'habitude de faire à Lyon et en sélection: être proche des joueurs et aller dans le sens du collectif, toujours. Le brassard, c'est une marque de confiance supplémentaire du staff et du sélectionneur, ça fait toujours plaisir mais il ne faut pas se rajouter plus de pression que ça. Il faut rester soi-même. Le plus important, ce sont les performances sur le terrain." Alex Witsel: "Pendant toute la durée du match, on a très bien joué. Je pense qu'avec toutes les occasions qu'on s'est créées, on a été plus dangereux qu'eux. On a fait notre boulot. S'ils étaient moins bien, c'est aussi grâce à nous. On aurait peut-être pu arracher une victoire ici. Il y avait une certaine intensité dans le match. Dans les duels, ça y allait aussi, malgré le fait que c'était un match amical. Je pense que si on veut avancer, on doit maintenant plus jouer contre des cylindrées comme la France. Contre l'Allemagne en qualifications, je ne pense pas qu'on était aussi bien. On essaie d'apprendre de nos erreurs et de ne plus les répéter." Eden Hazard: "On les a un peu empêchés de développer leur jeu. Maintenant, c'était un match avec beaucoup d'intensité, beaucoup de coups. Ça a un peu gâché le jeu. Il y avait peut-être un peu de prudence de notre part aussi, en première période. On ne voulait pas se jeter trop vite. On connait très bien leur qualité de percussion, et en profondeur. C'est sûr qu'on a fait le match qu'on devait faire. Il manquait juste un petit but. Dès que j'avais un ballon, il y avait un, deux, même trois joueurs. C'était à moi de jouer comme je sais le faire, en une touche de balle et faire jouer les partenaires. Dommage que Debuchy n'ait pas joué non plus, ç'aurait été cool. Jouer contre Yohan (ndlr, Cabaye) et Adil (ndlr, Rami) alors qu'on a vécu beaucoup de moments ensemble l'année dernière, et de très bons moments, ça fait plaisir. Même nos supporters sont contents, parce qu'on n'a pas perdu ici. L'équipe de France était plus forte que nous. Maintenant, c'est sûr que si on avait pu gagner les deux (ndlr, contre la Roumanie et la France), ç'aurait été mieux. Mais on va aller de l'avant. C'était un bon match." Daniel van Buyten: "En première période, on a formé un bloc assez défensif. Mais bon, c'était important de le faire face à la France. Ils ont des joueurs à vocation offensive qui sont intéressants, qui ont besoin de cet espace. Nous, on a justement réduit cet espace. C'était pour nous un bon match et, en seconde période, on aurait aussi pu créer la petite surprise et marquer un but. C'est un bon match pour l'expérience et le résultat. Venir faire un 0-0 ici en France, ce n'était pas évident. En fin de match, je pense qu'ils étaient aussi satisfaits que nous que la rencontre se termine. Plus le match avançait, mieux on se sentait. On avait aussi des contres et on aurait pu, sur une action de Kevin (ndlr, Mirallas), marquer ce but. Ensuite, ils auraient aussi voulu marquer, et on aurait eu d'autres contres."