Fourcade: "Dans une bonne période"

  • A
  • A
Fourcade: "Dans une bonne période"
Partagez sur :

Avec trois places de deuxièmes récoltées à Ruhpolding, le cadet de Simon est particulièrement affûté actuellement alors que la Coupe du monde de biathlon fait escale à Anterselva (Italie) à partir de jeudi. S'il se satisfait de sa forme, Martin Fourcade espère toutefois qu'il pourra à cette occasion signer son premier succès de la saison, un des objectifs de 2011.

Avec trois places de deuxièmes récoltées à Ruhpolding, le cadet de Simon est particulièrement affûté actuellement alors que la Coupe du monde de biathlon fait escale à Anterselva (Italie) à partir de jeudi. S'il se satisfait de sa forme, Martin Fourcade espère toutefois qu'il pourra à cette occasion signer son premier succès de la saison, un des objectifs de 2011. Vous venez de signer trois deuxièmes places à Ruhpolding. Celle du sprint ne vous reste-t-elle pas encore en travers de la gorge ? Non parce que c'est la seule course où j'ai donné mon maximum, par rapport aux deux autres épreuves où je fais des erreurs au tir, une sur l'individuelle et deux sur la poursuite. Mais c'est vrai, penser que j'avais la course gagnée y compris mes adversaires et de voir débarquer Lars Berger un peu de nulle part avec un tir où il n'excelle pas d'habitude, ça laisse quelques regrets. Ce qui est bizarre, c'est que la course qui me laisse le plus un goût d'inachevé est celle où j'ai été le meilleur. Il faut être bon mais il faut compter souvent aussi sur les erreurs des autres. Depuis le début de la saison, vous êtes montés à sept reprises sur des podiums, dont cinq en individuels. Comment jugez-vous votre bilan ? C'est ma deuxième saison complète en Coupe du monde. L'an dernier, j'ai décroché cinq podiums avec celui des JO (médaille d'argent du Mass Start à Vancouver, ndlr) mais il y avait trois victoires, c'est ce qui change la donne. Il me reste 14 épreuves en comptant celles des Championnats du monde, donc je ne peux qu'augmenter mes nombres de podiums, si tout va bien. Quels sont les objectifs de cette saison ? Au départ, progresser au classement général, je suis troisième aujourd'hui et j'avais terminé cinquième en 2010, être performant lors des Mondiaux et regagner en Coupe du monde. Je ne me suis pas donné de nombre. Je vais tout faire pour gagner à nouveau. Ce week-end, je passe très près de ce succès mais je suis quand même satisfait. Je suis l'athlète qui a le plus marqué à Rupolding et puis il y a la 4e place au Mass Start d'Oberhof. C'est encourageant, c'est un très bon début de saison. "Les JO, c'est là que ça a changé" Visez-vous le petit globe ? Vous aviez décroché celui de la poursuite l'an dernier S'il se présente je ne dirais pas non mais ce n'est pas dans mes objectifs affichés. L'an dernier, sur les cinq premiers du classement général (*) quatre ont eu des globes ou des médailles olympiques. Si je réitère cette perf, ça pourrait me sourire encore. Vous pouvez en tout cas battre n'importe qui aujourd'hui... Oui, je peux battre n'importe quel adversaire sur une course parfaite, comme eux peuvent le faire quand ils sortent une super course. On est plusieurs à gagner sur le circuit et le fait que je sois troisième aujourd'hui, ça signifie que je fais partie des meilleurs. Votre statut a-t-il évolué ? Pas forcément. J'avais déjà acquis cette certaine notoriété après les Jeux Olympiques, c'est là que ça a changé. On savait en ce début de saison que j'étais capable de gagner alors que ce n'était pas le cas la saison dernière. Quelques uns ne me voyaient pas remporter une course. Alors pour quand cette victoire ? J'espère, cette semaine, je ne peux rien garantir. Ce dont je suis sûr, c'est que je suis dans une bonne période en ce moment. Je peux gagner trois fois à Anterselva comme je peux me retrouver trois fois au-delà des 30 premiers. C'est le biathlon, c'est ce qui fait aussi la beauté de notre sport. (*) Svendsen, Sumann, Tcherezov, Ustyugov et Fourcade