Forget vote Simon

  • A
  • A
Forget vote Simon
Partagez sur :

Guy Forget a tranché ! Confronté au choix du deuxième joueur de simple pour la finale de la Coupe Davis entre la Serbie et la France vendredi à Belgrade, le capitaine de l'équipe de France a opté pour Gilles Simon qui affrontera Novak Djokovic lors du deuxième simple, le premier opposant Gaël Monfils à Janko Tipsarevic. Michaël Llodra jouera donc le double samedi avec Arnaud Clément contre la paire Zimonjic/Troicki.

Guy Forget a tranché ! Confronté au choix du deuxième joueur de simple pour la finale de la Coupe Davis entre la Serbie et la France vendredi à Belgrade, le capitaine de l'équipe de France a opté pour Gilles Simon qui affrontera Novak Djokovic lors du deuxième simple, le premier opposant Gaël Monfils à Janko Tipsarevic. Michaël Llodra jouera le double samedi avec Arnaud Clément contre la paire Zimonjic/Troicki. "La clé, ce sera le double." Au moment d'évoquer la finale de la Coupe Davis 2010, Henri Leconte, vainqueur de l'épreuve en 1991, estimait que pour avoir une chance de remporter le Saladier d'argent, neuf ans après sa dernière victoire, la France ne pouvait se permettre de ne pas gagner le double de samedi. Cette réflexion a sans doute pesé lourd dans la balance de Guy Forget au moment de choisir qui, de Gilles Simon ou Michaël Llodra, allait accompagner Gaël Monfils, l'actuel n°1 tricolore (en l'absence de Jo-Wilfied Tsonga, blessé), lors des simples de vendredi. Car c'est finalement sur Gilles Simon que s'est porté le choix du capitaine de l'équipe de France, le Niçois étant appelé à disputer le deuxième simple de vendredi face au n°1 serbe, Novak Djokovic. Pourtant, au lendemain d'un Masters 1000 de Bercy qu'il avait éclaboussé de sa classe, seulement battu en demi-finale par Robin Söderling après avoir sorti Novak Djokovic en quarts, le Parisien a longtemps tenu la corde, son jeu porté sur l'attaque à tout-va semblant à même de poser plus de problèmes aux Serbes. Entre-temps, le stage de Saint-Cyprien et les premiers entraînements à Belgrade sont passés par là, convainquant finalement Forget de concentrer Llodra sur le double. C'est donc à Gilles Simon qu'incombera la lourde tâche de défier le premier Novak Djokovic vendredi, un adversaire que l'actuel 42e joueur mondial n'a battu qu'une fois en six confrontations, lors de leur première rencontre à Marseille en 2008. Depuis, le troisième joueur mondial s'est imposé à cinq reprises et fera donc logiquement figure de favori dans la Belgrade Arena vendredi, lui qui est invaincu en simple en Coupe Davis cette année, avec cinq succès de rang face aux Américains John Isner et Sam Querrey, aux Croates Marin Cilic et Ivan Ljubicic et au Tchèque Tomas Berdych en demi-finale. Tipsarevic capable du meilleur comme du pire Autant dire que la tâche de Gilles Simon s'annonce délicate, si ce n'est impossible, à charge pour Gaël Monfils de faire respecter la hiérarchie auparavant face à Janko Tipsarevic, que le capitaine serbe Bogdan Obradovic a préféré à Viktor Troicki. Si la forme du moment penchait plutôt en faveur de ce dernier, Obradovic a privilégié la «folie» de Tipsarevic, 26 ans et classé au 49e rang mondial, décisif en demi-finale face aux Tchèques puisque vainqueur de ses deux simples, dont le cinquième, celui de la victoire, contre Radek Stepanek. "Tipsarevic a selon moi plus le potentiel que Troicki, car c'est un mec qui adore les grosses ambiances, il est un peu fou, survolté par le fait de jouer pour son pays", explique ainsi Henri Leconte, tandis que Jean-Paul Loth, ancien capitaine de l'équipe de France, ajoute: "Tipsarevic, c'est un drôle de bonhomme, il a battu tous les meilleurs mondiaux sur un match, son problème c'est d'aligner quatre-cinq matches d'affilée." De ce premier match entre deux joueurs qui se sont affrontés quatre fois pour une égalité de deux victoires partout (la dernière opposition s'étant soldée cette année par une victoire de Monfils à l'US Open) dépendra grandement l'issue de cette finale Serbie-France, un score de 1-1 vendredi soir étant jugé côté tricolore plutôt positif. Ce sera ensuite au double d'entrer en lice samedi, Guy Forget ayant décidé de faire confiance à la paire Arnaud Clément-Michaël Llodra, alignée cettte année en demi-finales contre l'Argentine et dont les statistiques parlent d'elles-mêmes: les deux hommes lorsqu'ils ont été associés ont remporté sept matches sur neuf. Face à eux, Obradovic semble jouer l'intox, puisqu'il a annoncé ce vendredi une paire composée de Nenad Zimonjic et Viktor Troicki, deux joueurs qui n'ont été associés que deux fois (avec à la clé deux victoires en 2008 et 2009 face aux doubles slovaque et espagnol), jamais cette année. Le capitaine serbe pouvant modifier ses plans jusqu'à une heure avant la rencontre, il n'est pas impossible, selon les résultats de la veille et la forme des intéressés, que Novak Djokovic, aligné en demi-finales face aux Tchèques, ou Janko Tipsarevic, qui a joué les deux premiers tours contre les Etats-Unis puis la Croatie, soient finalement associés à Nenad Zimonjic, vrai spécialiste de double. Un choix crucial, avant les deux derniers simples de dimanche qui, si aucune équipe n'a bouclé l'affaire samedi, s'annoncent explosifs avec en ouverture un Djokovic-Monfils dont on salive d'avance...