Forget: "Ils m'ont bluffé"

  • A
  • A
Forget: "Ils m'ont bluffé"
Partagez sur :

C'est un euphémisme de dire que Guy Forget a apprécié la réaction d'orgueil de ses troupes contre l'Espagne, samedi à Cordoue en demi-finale de la Coupe Davis. Jo-Wilfried Tsonga et Michaël Llodra ont survolé les débats contre la paire Lopez-Verdasco (6-1, 6-2, 6-0), donnant un semblant d'espoir à une équipe de France humiliée la veille. Et le capitaine des Bleus de confirmer à demi-mots que Tsonga et Gasquet assumeront les simples dominicaux.

C'est un euphémisme de dire que Guy Forget a apprécié la réaction d'orgueil de ses troupes contre l'Espagne, samedi à Cordoue en demi-finale de la Coupe Davis. Jo-Wilfried Tsonga et Michaël Llodra ont survolé les débats contre la paire Lopez-Verdasco (6-1, 6-2, 6-0), donnant un semblant d'espoir à une équipe de France humiliée la veille. Et le capitaine des Bleus de confirmer à demi-mots que Tsonga et Gasquet assumeront les simples dominicaux. Guy, ce double a-t-il dépassé vos attentes ? Si j'ai aligné « Jo » et Michaël en double, c'est que je pensais qu'ils étaient capables de rapporter un point pour l'équipe. Là, ils ont surpassé ce que je pouvais imaginer, ils m'ont bluffé. Je savais qu'ils étaient capables de jouer à un tel niveau, mais là, ils ont très bien joué du premier au dernier point. Vraiment, c'est une copie parfaite. Ce serait au bac, on pourrait presque mettre 20/20. Peu d'élèves peuvent se vanter d'avoir une telle note. Ce double aujourd'hui va assurément servir de référence pour les matches à venir. Est-ce l'orgueil qui a parlé aujourd'hui ? Oui, il y a forcément de l'orgueil. Il y a aussi du talent. Car, on a beau avoir de l'orgueil, si on ne sait pas faire une volée basse, un retour en avançant, ou bouger avec son adversaire, ça ne sert pas à grand-chose. Cela s'apprend, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Par rapport aux peu d'entraînements que l'on a eus, aux peu de repères qu'ils ont l'un avec l'autre, franchement je crois que la prestation a dépassé toutes les espérances qu'on pouvait porter sur cette équipe. Mais ne pensons pas non plus que ce qu'on a vu aujourd'hui sera monnaie courante pour eux à l'avenir. J'aimerais bien, mais il va falloir travailler pour justement s'approcher de manière régulière du niveau qu'ils ont eu aujourd'hui à Cordoue. Que leur avez-vous dit hier, après les deux défaites en simple ? Je leur ai dit qu'on ne pouvait pas quitter cette rencontre sur ces deux défaites-là, qu'il y avait une revanche à prendre. Je leur ai dit aussi que le double est une discipline qu'il nous arrive de gagner régulièrement et que notre supériorité technique, il fallait la montrer sur le court, mais qu'elle ne serait rien sans une attitude énorme. Verdasco et Lopez sont de très bons joueurs de double, mais ne sont pas les meilleurs joueurs de double du monde. Ce sont des garçons qui peuvent craquer mentalement à un moment donné. J'ai fait comprendre à « Jo » et « Mika » qu'ils pourraient parvenir à gagner uniquement s'ils étaient irréprochables dans le combat et dans la percussion. De par leur puissance au service et leur gabarit, ils ont les moyens physiques, en double, de faire des trous dans le court. Et aujourd'hui, ils ont eu très peu de déchets et beaucoup de coups gagnants en poche. Jo-Wilfried Tsonga a très envie de jouer demain contre Rafael Nadal. Vous n'allez pas le contrarier... Franchement, c'est le match que tout le monde a envie de voir. « Jo » a hâte d'être sur le terrain face à Rafael Nadal. C'est le meilleur joueur du monde sur terre battue et, face à lui, il faut faire preuve de force mentale, d'esprit offensif, de beaucoup d'assurance et de lucidité. Il ne faut pas attaquer à tout va et risquer de se faire prendre en contre. L'équation est très difficile à résoudre. Mais avec de la volonté, on peut voir des choses incroyables. "Une deuxième chance pour Gasquet" Cette très forte envie d'y aller, est-ce de l'inconscience ? Quand on a très envie d'aller jouer un match, on n'est pas sûr de le gagner. Mais quand on n'a pas très envie d'y aller, là, on est sûr de le perdre. Son attitude et celle des autres aujourd'hui sont vraiment propices à aller au combat. Après, c'est la folie de la Coupe Davis, j'espère, qui opèrera. Hier, vous aviez ménagé Jo-Wilfried Tsonga pour cet affrontement. Son punch peut-il suffire ? J'ai constitué une équipe de France avec des joueurs de talent qui ont de la volonté et qui, à chaque fois qu'ils vont sur le terrain font leur maximum. Parfois ça passe, parfois ça ne passe pas. Aujourd'hui, compte tenu du forfait de Gaël Monfils, c'est la plus belle équipe que je pouvais aligner. Les garçons qui sont là vont tout donner. Est-ce que ce sera suffisant, on aura la réponse dans quelques heures. Mais on est en demi-finale de la Coupe Davis, face à la meilleure équipe du monde sur terre battue. On a 13 000 personnes qui sont systématiquement contre nous, du premier au dernier point. Il fait chaud, c'est difficile, on va donc les encourager tout au long des matches de demain. Aujourd'hui, « Jo » a-t-il marqué des points psychologiquement ? Cela fait longtemps que « Jo » a marqué des points dans ce domaine ! D'une part, parce qu'il n'a pas encore perdu un match à enjeu en Coupe Davis, également parce qu'il a rendu une copie très propre en double. Pour autant, on s'attaque à l'Everest. Et l'Everest, on ne le gravit pas forcément toujours du premier coup. Mais au moins, il y a de l'envie, l'envie d'y aller, l'envie de faire de belles choses. On va tous y croire jusqu'au bout. En cas de victoire de la France lors du troisième simple demain, Richard Gasquet pourrait disputer un cinquième match décisif. Est-il entamé après sa défaite d'hier ? Richard n'a pas de honte à avoir de l'échec subi face à Nadal. Même Roger Federer a subi des défaites au moins aussi sévères face à Nadal. Et même plusieurs ! Quelque part, demain, face à David Ferrer, ce sera un autre combat, un autre jour, une deuxième chance, la possibilité pour lui de se racheter et de montrer qu'il a du talent et qu'il sait jouer sur terre battue. Il n'est pas touché physiquement. J'espère que demain, on verra le meilleur visage des joueurs de l'équipe de France, comme cela a été le cas aujourd'hui en double.