Forget en reprend pour deux ans

  • A
  • A
Forget en reprend pour deux ans
Partagez sur :

En poste depuis 1999, Guy Forget reste bien accroché à son fauteuil de capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis: à l'issue d'un conseil fédéral qui s'est tenu vendredi, la Fédération française de tennis a en effet reconduit pour deux ans celui qui a mené la France en finale de l'épreuve en 2010 (défaite 3-2 face à la Serbie). Parallèlement, il sera chargé d'encadrer l'équipe de France lors des Jeux olympiques de Londres en 2012.

En poste depuis 1999, Guy Forget reste bien accroché à son fauteuil de capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis: à l'issue d'un conseil fédéral qui s'est tenu vendredi, la Fédération française de tennis a en effet reconduit pour deux ans celui qui a mené la France en finale de l'épreuve en 2010 (défaite 3-2 face à la Serbie). Parallèlement, il sera chargé d'encadrer l'équipe de France lors des Jeux olympiques de Londres en 2012. Vainqueur de la Coupe Davis à deux reprises lorsqu'il était joueur (1991 et 1996), une fois en tant que capitaine (2001), Guy Forget fait partie intégrante de l'histoire de l'équipe de France dans la compétition, lui qui peut d'ores et déjà se targuer d'être le capitaine à la plus grande longévité. Arrivé en 1999 à la tête de l'équipe de France en remplacement de Yannick Noah, l'ancien n°5 mondial est toujours en poste, onze ans plus tard, et ce n'est pas fini, puisque le conseil fédéral de la FFT, réuni vendredi à Paris, l'a reconduit pour deux ans. Une preuve de confiance et la récompense du bon parcours des Bleus cette année, avec une finale certes perdue en Serbie le week-end dernier (3-2), mais un nouvel état d'esprit qui laisse augurer de lendemains souriants pour l'équipe de France. Avec Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils en fers de lance, un bon double emmené par Michaël Llodra, de potentiels réservistes de talent (Richard Gasquet, Gilles Simon, Julien Benneteau, Jérémy Chardy...), la France possède indiscutablement le potentiel pour conquérir un Saladier d'argent qu'elle n'a plus gagné depuis 2001 (en Australie), Guy Forget ayant réussi au cours de cette année à convaincre les joueurs de mettre leurs egos de côté pour se mobiliser autour d'un projet fédérateur. Reste désormais à trouver le petit plus pour passer du statut de finaliste à celui de vainqueur, mission qui sera celle du capitaine au cours d'une année 2011 qui débutera par un premier tour face à l'Autriche en mars. Guy Forget voit au passage son champ de compétences élargi, puisque le bureau fédéral l'a également chargé d'encadrer l'équipe de France olympique, avec l'objectif de ramener un résultat des Jeux de Londres en 2012.