Force India à l'aise sous la pluie

  • A
  • A
Force India à l'aise sous la pluie
Partagez sur :

F1 - Adrian Sutil (Force India) a obtenu le meilleur temps de la 2e séance d'essais libres du GP du Japon. Son coéquipier Liuzzi est 3e.

L'écurie Force India a frappé fort vendredi à l'occasion des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix du Japon. A l'aise sur la piste détrempée du circuit de Suzuka, Adrian Sutil a réalisé le meilleur temps devant la Red Bull de Sebastion Vettel et la monoplace de son coéquipier Vitantonio Liuzzi. Mais c'est l'affaire Renault qui occupe encore tous les esprits.Après le coup d'éclat réussi par Giancarlo Fisichella, deuxième sur le circuit de Spa-Francorchamps mais désormais chez Ferrari, et la performance d'Adrian Sutil à Monza (5e), l'écurie Force India n'avait pas pu se mêler à la lutte à l'occasion du Grand Prix de Singapour. Vendredi en revanche, Adrian Sutil et Vitantonio Liuzzi ont marqué les esprits à l'occasion des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix du Japon.Troisième meilleur temps d'une séance inaugurale remportée par Heikki Kovalainen, Adrian Sutil a confirmé sur un circuit de Suzuka détrempé, qu'il était toujours aussi à l'aise sous la pluie. L'Allemand a réalisé le meilleur temps de la deuxième manche (1'47''261) devant son compatriote de chez Red Bull Sebastian Vettel (1'47''923) et son équipier Liuzzi (1'47''931). Lewis Hamilton est quant à lui à l'affût avec le quatrième chrono (1'47''983).Reste désormais à savoir si les Force India confirmeront leurs excellentes prédispositions samedi lors des qualifications, d'autant plus que la concurrence était moindre lors de cette deuxième séance, puisque les Brawn GP de Jenson Button et Rubens Barrichello, ainsi que la McLaren de Heikki Kovalainen ne sont même pas sortis des paddocks.Massa remontéDes paddocks où le scandale Renault était encore dans tous les esprits. Alors que l'on pensait l'affaire de tricherie du Grand Prix de Singapour 2008 définitivement close avec la condamnation de l'écurie au losange à deux ans avec sursis et des principaux responsables, Flavio Briatore et Pat Symonds, Felipe Massa a jeté un pavé dans la mare jeudi en réclamant, lors d'une interview accordée à la chaîne de télévision brésilienne Globo, l'invalidation du résultat de la course."Tout ce qui s'est passé relève du vol, bien que sur la course à proprement parler il ne se soit rien passé. Le résultat reste donc le même. Ce n'est pas juste. Le vol a changé le cours du championnat et j'ai perdu pour un point le titre (de champion du monde)", s'est emporté le pilote Ferrari, actuellement en convalescence.Lors de ce Grand Prix, Nelson Piquet Jr. avait provoqué son propre accident, ce qui avait favorisé la victoire de son équipier chez Renault Fernando Alonso, qui sera d'ailleurs associé à Massa la saison prochaine au sein de la Scuderia. Treizième de la course, le natif de São Paulo avait échoué en fin de saison dans la conquête du titre de champion du monde avec un seul petit point de retard sur Lewis Hamilton, qui avait quant à lui marqué six points à Singapour. Si la Fédération internationale de l'automobile (FIA) juge la plainte de Felipe Massa recevable, ce dernier pourrait être ainsi sacré champion du monde 2008 aux dépens du britannique.