Florès dans la cour des grands

  • A
  • A
Florès dans la cour des grands
Partagez sur :

Jérémy Florès a dû attendre sa quatrième année sur le circuit ASP World Tour pour enfin remporter une épreuve. Mais quelle victoire ! Le jeune Français de 22 ans s'est en effet imposé jeudi lors du mythique Billabong Pipeline Masters. Pour cette dernière épreuve de la saison, le Réunionnais est passé par les repêchages avant de dominer l'Australien Owen Wright en quarts, Kelly Slater en demi-finale et Kieren Perrow en finale. Chapeau !

Jérémy Florès a dû attendre sa quatrième année sur le circuit ASP World Tour pour enfin remporter une épreuve. Mais quelle victoire ! Le jeune Français de 22 ans s'est en effet imposé jeudi lors du mythique Billabong Pipeline Masters. Pour cette dernière épreuve de la saison, le Réunionnais est passé par les repêchages avant de dominer l'Australien Owen Wright en quarts, Kelly Slater en demi-finale et Kieren Perrow en finale. Chapeau ! C'est un authentique exploit qu'a réalisé Jérémy Florès. Le Réunionnais est devenu jeudi le premier français a remporter une manche du World Tour en s'imposant sur la vague mythique de Pipeline, à Oahu (Hawaii), où se déroulait la dernière épreuve de la saison 2010, dédiée à l'Hawaiien Andy Irons, décédé début novembre. En plus du résultat, le Tricolore y a mis la manière en accrochant à son tableau de chasse l'Australien Taj Burrow, un Kelly Slater tout juste auréolé de son dixième titre de champion du monde, puis en dominant un autre Australien, Kieren Perrow, à l'issue d'une finale à suspense. "C'est comme un rêve, a confié le héros du jour, forcément ravi, sur le site de l'épreuve. Je viens à Hawaii depuis si longtemps et ceci est mon endroit préféré dans le monde, les vagues, les gens, tout. Je savais que je ne pouvais pas perdre en finale, même si j'étais derrière. C'est le Pipe Masters ! Je suis tellement content". Demi-finaliste à Peniche au Portugal en octobre dernier et éliminé en huitièmes de finale à Porto Rico le mois dernier, alors que son compatriote Michel Bourez, battu au troisième tour à Hawaii, avait réussi à obtenir son billet pour le dernier carré, Florès a débuté sa marche triomphale mercredi à Oahu (après une semaine d'attente, la vague d'Oahu tardant à s'établir) par une victoire face à l'Américain CJ Hobgood, grâce à une excellente note de 17.10. Devancé par Kelly Slater lors du 4e tour, non éliminatoire, le Réunionnais s'est ensuite bien rattrapé avec une note de 16.30 face à l'expérimenté Australien Taj Burrow, lauréat ici même l'an dernier. Tombeur de Slater en demi-finale Vainqueur d'un autre Australien, Owen Wright, jeudi en quarts de finale, Florès se retrouvait pour une place en finale face à Kelly Slater, assuré de décrocher son dixième titre mondial depuis sa victoire à Porto Rico, mais bien décidé à l'emporter une nouvelle fois sur cette vague mythique, où il s'est déjà imposé à six reprises (1992, 1994, 1995, 1996, 1999 et 2008). Malgré la différence de palmarès entre les deux hommes, le Français, du haut de ses 22 ans, fait alors preuve d'un sang-froid exceptionnel pour faire la différence sur la dernière vague, 17.50 contre 17.23 pour l'Américain ! Un scénario qu'il répètera en finale face Kieren Perrow. Alors que l'Australien prend le meilleur départ en obtenant rapidement la note de 13.77, le Tricolore débute par un petit tube (5.19), avant de faire la différence dans les deux dernières minutes sur une vague magistrale (9.37). Battu en finale en 2008 au Brésil par l'Australien Bede Durbidge, Jérémy Florès tenait cette fois-ci sa victoire. Une étape supplémentaire dans sa déjà brillante carrière. Champion du monde WQS en 2006, le circuit de qualification pour atteindre l'ASP World Tour, rookie de l'année en 2007 pour sa première année sur le circuit mondial à 18 ans, 10e du WCT en 2008, champion du monde ISA (Fédération Internationale de surf reconnue par le Comité International Olympique) en 2009 et première victoire en 2010 sur le World Tour qu'il termine à la 9e place. L'année 2011 promet d'être belle pour Jérémy Florès.