Flessel: "On ne travaille pas pour finir 5e"

  • A
  • A
Flessel: "On ne travaille pas pour finir 5e"
Partagez sur :

C'est une Laura Flessel passablement agacée qui s'est présentée devant la presse, vendredi, une fois la cinquième place de l'épreuve d'épée par équipe des Mondiaux 2010 assurée. Peu encline à revenir sur le revers des Bleues face à la Roumanie en quarts de finale, l'épéiste guadeloupéenne reste focalisée sur Londres, son ultime objectif.

C'est une Laura Flessel passablement agacée qui s'est présentée devant la presse, vendredi, une fois la cinquième place de l'épreuve d'épée par équipe des Mondiaux 2010 assurée. Peu encline à revenir sur le revers des Bleues face à la Roumanie en quarts de finale, l'épéiste guadeloupéenne reste focalisée sur Londres, son ultime objectif. Quel goût ont ces Championnats du monde pour vous ? Le goût amer des quarts de finale ! Vous repartez sans médaille. Peut-on parler de désillusion vous concernant ? Ce n'est pas le fait de repartir sans médaille, c'est aussi la manière. On s'est battu et au final on termine cinquième... Maintenant, cinquième, c'est pas mal dans la perspective des Jeux. On va se raccrocher à ça. Et puis d'autres nations majeures sont passées à côté aujourd'hui... Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné aujourd'hui selon vous ? Il faudra voir ça avec l'entraîneur. Je n'aime pas parler à chaud. On vous sent agacée... Je vous l'ai dit, je n'aime pas parler immédiatement dans ces circonstances. On était venu ici pour conquérir l'or et on se contente de la cinquième place, avec quatre équipes devant nous. Il faut désormais tourner la page. "Ça a été une belle fête" Êtes-vous déjà tournée vers Londres ? Oui, mais encore faudra-t-il que je sois sélectionnée pour ces Jeux. Ça passe par des bons résultats en Coupe du monde et lors des Mondiaux l'an prochain. On a toutes à coeur de retrouver très vite le podium. Au final, comment avez-vous vécu ces Mondiaux à Paris ? C'est le gros point positif à mon sens. C'était à Paris, ça a été une belle fête, suivie tant par les médias que par le public. En termes de résultats, je pense qu'on n'a pas à rougir. Il y a la belle médaille d'or de Maureen d'abord. Et moi, je reste tout de même dans le top 8 mondial. On connaît votre esprit de compétition. Ces résultats, d'un point de vue personnel, ne peuvent pas vous convenir... Vous avez répondu à la question... Sérieusement, on ne travaille évidemment pas à ce point pour finir cinquième. J'ai tout donné mais ça n'a pas suffi.