Flessel: "Je n'ai pas à rougir"

  • A
  • A
Flessel: "Je n'ai pas à rougir"
Partagez sur :

Elle était attendue par tout le public du Grand Palais. Laura Flessel a échoué lundi en quart de finale et au pied du podium des Mondiaux de Paris. La multi-médaillée mondiale, olympique et européenne n'a pas réussi son pari. Mais se concentre d'ores et déjà sur l'épreuve par équipes pour décrocher une nouvelle récompense.

Elle était attendue par tout le public du Grand Palais. Laura Flessel a échoué lundi en quart de finale et au pied du podium des Mondiaux de Paris. La multi-médaillée mondiale, olympique et européenne n'a pas réussi son pari. Mais se concentre d'ores et déjà sur l'épreuve par équipes pour décrocher une nouvelle récompense. Laura, que ressentez-vous à l'issue de cette journée ? Comment vivez-vous cette élimination en quart de finale ? Je vis... Je la vis. Mon objectif aujourd'hui était de faire six matches. Je n'en ai fait que quatre. Forcément, la déception est là. Mais je me suis battue toute la journée. Il m'a manqué deux secondes pour réussir à renverser ce dernier match. A deux secondes près, je pouvais aller en mort subite et ensuite espérer décrocher cette médaille. Au moins, Maureen aura réussi à toucher cette médaille. A moi maintenant de me concentrer pour l'épreuve par équipes. Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné face à cette Hongroise ? Je me sentais très bien aujourd'hui, j'ai très bien tiré. Je ne peux pas dire que j'aime ou que je n'aime pas son jeu. Non, je suis là pour tirer, je me suis entraîné pour ça. Elle m'aime ou non, je l'aime ou non, c'est du pareil au même. Sur la piste, on est là pour mettre des touches. Aujourd'hui, elle a été plus forte. Comment avez-vous apprécié cet événement au Grand Palais ? Il y a une très bonne ambiance. C'est un public très attentif, très présent dans les acclamations. Donc pour nous, c'est très porteur. On est très proche de ce public. Ça génère une envie de bien faire et à plus d'une reprise, les encouragements m'ont aidée, m'ont transcendée. "Vous ne me voyez pas à l'intérieur..." Vous étiez au centre de l'attention de ce Grand Palais ? C'est un public qui vibrait beaucoup pour la France. Mais c'est vrai qu'il y avait un petit penchant pour moi, c'est très bien, c'est aussi grâce à mes résultats. Ils avaient tous envie de me voir sur le podium. Je vais me retrousser les manches et me préparer pour l'épreuve par équipes. On vous a déjà vu plus en colère après une élimination prématurée... C'est parce que vous ne me voyez pas à l'intérieur... Je n'ai pas à rougir. J'ai donné tout ce que j'ai pu. Ça n'a pas marché, il n'y a pas de médaille. Mais je reste dans le Top 8 mondial. Il faut encore que je travaille. Et puis, si l'individuel n'a pas marché, il reste l'épreuve par équipes. J'ai encore une chance de repartir avec une médaille. Vous avez déjà évacué la déception pour repartir avec l'équipe ? Après avoir travaillé toute la journée, non, la déception est toujours là. Mais l'expérience fait qu'on avance. Il y a la famille qui veut qu'on avance, il y a la France et vous aussi (les médias) qui souhaitaient ça... L'expérience parle. Il y a beaucoup de déception, mais j'intériorise.