Fisichella en force

  • A
  • A
Fisichella en force
Partagez sur :

Giancarlo Fisichella a créé l'exploit samedi sur le circuit de Spa-Francorchamps en signant le meilleur temps des qualifications du Grand Prix de Belgique. L'Italien offre ainsi à l'écurie Force India la première pole position de sa carrière. Il s'élancera dimanche devant Jarno Trulli (Toyota) et Nick Heidfeld (BMW) au sein d'une grille de départ inattendue.

Giancarlo Fisichella a créé l'exploit samedi sur le circuit de Spa-Francorchamps en signant le meilleur temps des qualifications du Grand Prix de Belgique. L'Italien offre ainsi à l'écurie Force India la première pole position de sa carrière. Il s'élancera dimanche devant Jarno Trulli (Toyota) et Nick Heidfeld (BMW) au sein d'une grille de départ inattendue.La saison 2009 de Formule 1 est décidément celle de toutes les surprises, de tous les exploits même. Au volant de sa très modeste Force India, Giancarlo Fisichella s'est tout simplement adjugé la pole position du Grand Prix de Belgique, devant tous les favoris. En 1'46''308, l'Italien a largement dépassé les espoirs les plus fous de son écurie, dirigée par le milliardaire Vijay Mallya, mais dont la situation financière est catastrophique. Malgré les changements aérodynamiques instaurés par l'équipe indienne avant le GP d'Europe, un tel chamboulement sur la grille de départ est franchement inattendu. Surtout dans de telles proportions. L'utilisation de pneumatiques plus performants et un poids à la limite du règlement peuvent peut-être expliquer une telle performance. Déjà en verve lors des séances d'essais libres, avec une sixième place pour Fisichella en libres 2 et une troisième position pour Sutil samedi matin, les Force India ont donc confirmé leur métamorphose. Le coéquipier de « Fisico » réalise déjà un petit exploit en Q2, où malgré sa onzième place l'Allemand a devancé une brochette de pilotes pour le moins savoureuse. Hamilton (McLaren Mercedes), Alonso (Renault), le leader du championnat du monde Jenson Button (Brawn GP) et Kovalainen (McLaren Mercedes) ont tous chuté lors de la deuxième séance, ce qui a bien évidemment arrangé les affaires des survivants.La résurrection de BMWEn plus du coup de tonnerre provoqué par Fisichella, les grands gagnants de ces qualifications sont les Toyota et les BMW Sauber, avec un peu plus de réussite encore pour l'écurie japonaise qui n'a rien gagné depuis son lancement en 2002. Une situation qui exaspère le président Tadashi Yamashina, qui a fait d'une victoire une priorité absolue. Jarno Trulli (1'46''395) complète ainsi la première ligne 100% italienne, juste devant Heidfeld (1'46''500) et la Brawn GP de Barrichello (1'46''513). Kubica complète le top 5 et confirme le regain de forme des BMW, très décevantes depuis le début de la saison. Le constructeur allemand a d'ailleurs annoncé son retrait à l'issue de l'exercice 2010.Les seuls rescapés de cette révolte des sans-grade se nomment donc Barrichello et Räikkönen. Ce dernier est parvenu à placer sa Ferrari en sixième position et partira devant les Red Bull de Vettel et Webber, respectivement huitième et neuvième. Timo Glock (Toyota) s'intercale en septième position, ce qui augure d'une féroce bataille dimanche sur le mythique tracé de Francorchamps. Entre les BMW et les Toyota en haut de grille, puis les Red Bull et les McLaren un peu plus bas, la course s'annonce particulièrement chaude.Badoer toujours en retraitRomain Grosjean devrait avoir du mal en revanche à assurer un rôle d'arbitre, éliminé en avant-dernière position dès la Q3, vraisemblablement gêné par Buemi (Toro Rosso) dans son dernier tour lancé. « Il y avait moyen de passer en Q2, c'est une grosse déception. L'autre pilote a manqué de fair-play », se lamentait le Français après sa séance au micro de TF1. Le pilote Renault pourra toujours se consoler en pensant au sort du malheureux Luca Badoer (Ferrari), qui a encore tutoyé le ridicule en sortant curieusement de la piste en fin de Q3 et partira dernier.La faible hypothèse de le voir poursuivre avec la Scuderia au delà de cette 12e manche du championnat du monde, est désormais réduite à néant. D'autant que Fisichella fait partie des possibles remplaçants de Felipe Massa. Sa performance de samedi n'a fait en tout cas que renforcer son crédit auprès des dirigeants de chez Ferrari.Le Grand Prix de Belgique est à suivre en direct et en intégralité sur Europe 1 dimanche à 14h. Commentaires: Alexandre Delpérier, Dominique Bressot et Julien Fébreau. Et retrouvez les analyses de notre consultant, Alain Prost, tout au long de la saison de F1.