Fish croque Nadal

  • A
  • A
Fish croque Nadal
Partagez sur :

A la limite la veille face à Fernando Verdasco, Rafael Nadal s'est logiquement incliné face à Mardy Fish en quarts de finale du tournoi de Cincinnati (6-3, 6-4), vendredi. Un revers qui confirme les difficultés actuelles du Majorquin et souligne le formidable état de forme du numéro 1 américain, qui a dominé Nadal pour la toute première fois. Andy Murray, son prochain adversaire, peut être méfiant.

A la limite la veille face à Fernando Verdasco, Rafael Nadal s'est logiquement incliné face à Mardy Fish en quarts de finale du tournoi de Cincinnati (6-3, 6-4), vendredi. Un revers qui confirme les difficultés actuelles du Majorquin et souligne le formidable état de forme du numéro 1 américain, qui a dominé Nadal pour la toute première fois. Andy Murray, son prochain adversaire, peut être méfiant. Ce serait mentir de dire que l'on n'avait absolument pas vu venir cette défaite. Au moins un petit peu. Car Rafael Nadal, après son marathon de la veille (voir plus bas), est littéralement arrivé sur les rotules en quarts de finale du tournoi de Cincinnati. Et ce n'est pas franchement l'idéal à l'heure de défier un Mardy Fish qui n'est jamais aussi difficile à jouer que sur le ciment américain. Surtout quand il occupe le meilleur classement de sa carrière (7e) après trois finales consécutives sur le circuit... Vainqueur jeudi soir de son compatriote Fernando Verdasco en huitièmes à l'issue d'un combat acharné étalé sur 3h37 de jeu (7-6, 6-7, 7-6), l'Espagnol avait ensuite enchainé avec le double et une défaite (en 1h10), aux côtés de Marc Lopez, face à l'"express indien", le duo Bhupathi-Paes (6-4, 6-2). Autant dire qu'il n'était pas en pleine possession de ses moyens au moment de s'avancer sur un Center Court où la température flirtait avec les 30°c, pour ne rien arranger à l'affaire. Le filet à Fish L'entame du Majorquin est pourtant convaincante. Mais s'il se procure tout de suite deux balles de break, c'est bien lui qui va céder le premier sa mise en jeu, sur une double faute (1-3). Le break est confirmé par celui qui fêtera son 30e anniversaire à la fin de l'année, et qui empoche la première manche sur un coup droit boisé de son adversaire après moins de trois quarts d'heure de jeu (6-3). Un avantage plus que mérité pour l'Américain, auteur de 16 coups gagnants contre un seul à l'Espagnol. Et encore, puisque c'était sur un service gagnant de ce dernier ! Fish poursuit alors sa domination face à un Nadal de plus en plus nerveux, qui lâche toutefois moins facilement les points que lors du premier acte. Mais l'omniprésence au filet du numéro un américain (16 coups gagnés sur 19 contre seulement 2 sur 3 pour Nadal), et son mental moins friable - notamment sur les points décisifs - auront finalement raison d'un taureau de Manacor plus franchement en mesure de combattre au terme d'un match remporté en 1h39 par Fish (6-3, 6-4), qui domine pour la première fois l'Espagnol après six défaites inaugurales. Vainqueur de 14 de ses 16 derniers matches sur le circuit ATP, il aura certainement les faveurs des pronostics samedi face à Andy Murray. Pour Rafael Nadal, il est déjà temps de penser à un US Open dont il est le tenant du titre, après une tournée américaine décevante. A lui de prouver qu'il peut encore se relever.