Fignon: "Le parcours n'est pas du tout adapté"

  • A
  • A
Fignon: "Le parcours n'est pas du tout adapté"
Partagez sur :

Laurent Fignon, consultant pour Europe 1, est déçu par le parcours du contre-la-montre, quatrième étape de la Grande Boucle, à Montpellier (39 km). "La façon dont ce parcours a été dessiné ne correspond pas au profil d'un chrono par équipes", estime-t-il.

Laurent Fignon, consultant pour Europe 1, est déçu par le parcours du contre-la-montre, quatrième étape de la Grande Boucle, à Montpellier (39 km). "La façon dont ce parcours a été dessiné ne correspond pas au profil d'un chrono par équipes", estime-t-il.Après une séance de repérage de la quatrième étape du Tour de France, Laurent Fignon, consultant pour Europe 1, s'est dit très surpris du parcours proposé par les organisateurs de la Grande Boucle à l'occasion du contre-la-montre par équipes autour de Montpellier, ce mardi : "Je suis abasourdi car le parcours de ce chrono ne correspond pas du tout aux critères d'un contre-la-montre par équipes. Sur les 28 premiers kilomètres sur 39, ce n'est qu'un enchaînement de resserrements, de ronds points et de petites routes très étroites qui ne laissent pas le temps de s'organiser."De retour dans le programme du Tour de France après une dernière apparition en 2005, l'épreuve requiert des qualités spécifiques dont les équipes Columbia et Garmin, par exemple, se sont faites spécialistes. Laurent Fignon voit dans le tracé de l'étape une difficulté de plus à surmonter : "Un chrono par équipes, cela suppose une cohésion d'équipe. N'oublions pas que les coureurs sont neuf. Parfois, il y aura du vent de côté, parfois de face. Ce sera difficile pour eux de se protéger. La façon dont ce parcours a été dessiné ne correspond pas au profil d'un chrono par équipes avec des routes larges où vous pouvez vous déployer. Là, le parcours n'est pas du tout adapté à mon avis."Des obstacles qui pourraient créer quelques sensations. "39 Kilomètres, ce n'est pas assez long pour faire des écarts mais étant donné que ces 28 premiers kilomètres sont plutôt faits pour un chronomètre individuel et encore... on peut donc imaginer quelques écarts à cause d'un problème technique, de chutes, ou même de la part d'équipes qui n'oseraient pas se livrer et ne pourraient pas récupérer le temps perdu dans les 11 derniers kilomètres où le vent est plus favorable. On peut avoir des surprises !", a prévenu le double vainqueur de l'épreuve reine.Quant à la lutte pour le maillot jaune entre l'actuel leader, Fabian Cancellara, et ses Saxo Bank et les Astana d'Armstrong, Laurent Fignon ne croit pas en un grand bouleversement des positions au classement général sauf imprévu. "Il (Lance Armstrong, ndlr) est un peu loin de Cancellara qui a une très bonne équipe qui va être obligée de prendre quelques risques car Schleck (Andy, ndlr) a perdu du temps. La distance du parcours n'est pas suffisante pour créer de gros écarts sauf que sa technicité peut tout changer!", a conclu le consultant d'Europe 1...