Feuz fait sensation

  • A
  • A
Feuz fait sensation
Partagez sur :

Alors qu'il n'était jamais monté sur un podium de Coupe du monde, Beat Feuz a remporté ce vendredi la descente de Kvitfjell, éclipsant tous les favoris dont son compatriote Didier Cuche. Le Suisse, vainqueur en 1'47"39, a devancé Erik Guay (+0"05) et Michael Walchhofer (+0"11) lors d'une course qui n'a pas changé grand-chose dans la course aux différents globes de cristal.

Alors qu'il n'était jamais monté sur un podium de Coupe du monde, Beat Feuz a remporté ce vendredi la descente de Kvitfjell, éclipsant tous les favoris dont son compatriote Didier Cuche. Le Suisse, vainqueur en 1'47"39, a devancé Erik Guay (+0"05) et Michael Walchhofer (+0"11) lors d'une course qui n'a pas changé grand-chose dans la course aux différents globes de cristal. On attendait Didier Cuche, on a eu Beat Feuz. Le jeune Suisse, 24 ans, a grillé la politesse à son compatriote et tous les autres cadors, ce vendredi à Kvitfjell, en remportant avec autorité l'avant-dernière descente de la saison avant les finales de Lenzerheide, la semaine prochaine. Les favoris auront une chance de se reprendre dans vingt-quatre heures. En attendant, la course aux différents globes de cristal est gelée. Ou presque. Si Didier Cuche, qui avait remporté la veille le seul entraînement sur la piste Olympiabakken, est toujours leader de la spécialité, sa cinquième place du jour à 0"24 de Beat Feuz lui a fait perdre 15 points par rapport à son dauphin au classement, Michael Walchhofer, l'Autrichien ayant terminé sur la troisième marche du podium (+0"11) derrière le champion du monde canadien Erik Guay (+0"05). Un moindre mal. Mais l'expérimenté Suisse se bat aussi sur un autre front, celui du classement général de la Coupe du monde. Et ce n'est pas avec sa performance qu'il va rattraper Ivica Kostelic, qui n'a pas fini dans le top 20 mais possédait de toute façon avant cette épreuve 582 points d'avance sur le skieur helvète dans la course au gros Globe. Un coup pour rien, donc, pour un Didier Cuche qui n'a pas été en mesure de répondre aux attentes ce midi. Fayed juste derrière Cuche Au contraire du méconnu Beat Feuz, qui n'avait jamais signé le moindre podium en Coupe du monde. Jusque-là, sa meilleure performance était même loin de la boîte, puisqu'il avait terminé septième de la descente de Chamonix le 29 janvier dernier. Cette victoire, obtenue au nez et à la barbe des meilleurs, confirme en tout cas le potentiel que l'on décelait depuis quelques temps chez lui qui, en 2007, avait été sacré triple champion du monde juniors. Côté français, Guillermo Fayed a réussi une belle course. Parti avec le dossard numéro un, il a été premier jusqu'au passage de Romed Baumann (n°19), qui a finalement terminé au quatrième rang (+0"18), Le meilleur Tricolore a lui reculé à une très belle sixième place (+0"39), juste derrière le leader de la spécialité, Didier Cuche donc. Excusez du peu ! Johan Clarey, treizième (+0"91), Yannick Bertrand (+1"18) et Adrien Théaux (+1"35) ont eu moins de réussite.