Ferrer, prince d'Espagne

  • A
  • A
Ferrer, prince d'Espagne
Partagez sur :

David Ferrer a gagné le droit de disputer la troisième finale de Masters 1000 de sa carrière en dominant samedi son compatriote Feliciano Lopez à Shanghai (6-7 [5], 6-3, 6-3). L'Espagnol, 5e joueur mondial, affrontera dimanche Andy Murray, tombeur facile du Japonais Kei Nishikori (6-3, 6-0) dans l'autre demi-finale. Un sacre en Chine et l'Ecossais doublerait Roger Federer au classement ATP.

David Ferrer a gagné le droit de disputer la troisième finale de Masters 1000 de sa carrière en dominant samedi son compatriote Feliciano Lopez à Shanghai (6-7 [5], 6-3, 6-3). L'Espagnol, 5e joueur mondial, affrontera dimanche Andy Murray, tombeur facile du Japonais Kei Nishikori (6-3, 6-0) dans l'autre demi-finale. Un sacre en Chine et l'Ecossais doublerait Roger Federer au classement ATP. Feliciano Lopez souffre contre les meilleurs mondiaux cette année. Preuve en est avec cette douzième défaite de rang concédée samedi par l'Espagnol contre un pensionnaire du Top 5 mondial. C'est cette fois son compatriote David Ferrer, 5e joueur au classement ATP, qui s'est employé à prolonger la série à l'occasion de la première demi-finale du Masters 1000 de Shanghai disputée samedi. Vingt-quatre heures après avoir dominé Andy Roddick (6-7[5], 6-2, 7-6 [2]) et deux jours après avoir sauvé trois balles de match contre Juan Carlos Ferrero, Ferrer a connu un match plus tranquille pour s'offrir une troisième finale dans les plus huppés des Masters, après celles perdues à Rome en 2010 et à Monte Carlo cette année. L'ocre monégasque ou le théâtre du dernier affrontement entre les deux hommes avant ce rendez-vous chinois. Ferrer s'y était imposé facilement (6-2, 6-0). Une facilité absente des débats ce samedi, en atteste un premier set disputé et bouclé au tie-break par Lopez (7-6 [5]) après une heure de jeu. En tête dans l'historique des confrontations avec un bilan de 6 victoires à 4, Lopez pense être lancé vers un septième succès face au Valencien. C'est sans compter la réaction offerte par ce dernier, qui monte en puissance dans ce troisième match de rang marqué par la perte du premier set quand son adversaire fléchit peu à peu. Federer peut trembler Une baisse de régime qui se traduit par le premier break, réussi par Ferrer pour mener 3-1 dans le deuxième set. Le lauréat des tournois d'Acapulco et d'Auckland cette saison ne sera plus jamais rattrapé par le natif de Tolède. Solide sur ses mises en jeu, Ferrer boucle la deuxième manche (6-3) avant de reproduire la performance dans le troisième et dernier set (6-3), bien aidé par un nouveau break réalisé pour mener 5-3. Après 2h11, la victoire est acquise et signifie une 6e finale pour l'Espagnol cette saison. Restait à savoir contre qui "Ferru" tentera de glaner dimanche un 12e titre en carrière. Opposé à Kei Nishikori, la sensation nippone de la semaine qui a notamment accroché à son tableau de chasse Jo-Wilfried Tsonga, Andy Murray a fait respecter la logique. Pour sa 11e demi-finale de la saison en 16 tournois, l'Ecossais a signé une démonstration, s'imposant en 56 petites minutes. Le temps pour le Britannique de corriger son adversaire (6-3, 6-0). Et de se rapprocher de la 3e place mondiale. Un sacre en Chine permettrait tout simplement à Murray de bouter Roger Federer hors du Top 3 planétaire...