Ferrer, le mur de Chine

  • A
  • A
Ferrer, le mur de Chine
Partagez sur :

Infatigable contreur et excellent relanceur, David Ferrer a pris la mesure d'Andy Roddick (6-7, 6-2, 7-6) ce vendredi à Shanghai pour se hisser en demi-finales du Masters 1000 chinois. Passé à un point de la défaite la veille contre Ferrero, l'Espagnol est assuré de disputer les Finales de l'ATP World Tour à Londres. A noter par ailleurs les qualifications de Nishikori, Lopez et Murray.

Infatigable contreur et excellent relanceur, David Ferrer a pris la mesure d'Andy Roddick (6-7, 6-2, 7-6) ce vendredi à Shanghai pour se hisser en demi-finales du Masters 1000 chinois. Passé à un point de la défaite la veille contre Ferrero, l'Espagnol est assuré de disputer les Finales de l'ATP World Tour à Londres. A noter par ailleurs les qualifications de Nishikori, Lopez et Murray. David Ferrer a pris sa revanche. Battu par Andy Roddick en huitièmes de finale de l'US Open, l'Espagnol n'a pas manqué ses retrouvailles avec l'Américain en s'imposant ce vendredi en quarts de finale du Masters 1000 de Shanghai. Gros serveur contre excellent relanceur, le profil de la rencontre a tenu ses promesses avec trois manches de haut niveau et une partie conclue au jeu décisif du troisième set par le n°5 mondial (6-7, 6-2, 7-6) après plus de 2h30 de jeu. Ferrer se qualifie pour sa huitième demi-finale de la saison, la deuxième en Masters 1000 après celle disputée à Monte-Carlo (il avait atteint la finale, battu par Nadal). En dominant Roddick, le Valencian a décroché sa 50e victoire de la saison (pour 14 défaites). Un cap qu'il a failli ne pas atteindre en frôlant l'élimination la veille contre Juan Carlos Ferrero contre qui il a écarté trois balles de match dans le deuxième set (1-6, 7-5, 6-2). "C'est différent de jouer contre Ferrero et Roddick, leurs jeux sont différents. Et je n'ai pas bien joué dans le premier set, a expliqué l'Espagnol après la rencontre. Peu à peu, j'ai repris confiance, avec plus de consistance dans les échanges. Je sers très bien en ce moment et le mental est bon. C'est très important parce qu'à certains moments je n'ai pas vraiment bien joué." Suffisamment en tout cas pour écoeurer Roddick en fond de court et obliger l'Américain à visiter les quatre coins du Central. L'ancien n°1 mondial s'est appuyé sur son service pour rester à flots et sur un chip de revers qui a bien fonctionné. "Dans les deuxième et troisième sets, Ferrer a joué à un très haut niveau, en servant à la perfection. D'habitude, il ne faut pas trop compter sur lui pour des grosses premières balles et des aces. Mais il s'en est sorti à plusieurs reprises grâce à son service, a reconnu Roddick. Quand il maîtrise bien ce coup, il est vraiment difficile à battre." Cette demi-finale à Shanghai récompense aussi la régularité de Ferrer tout au long de la saison. Titré à deux reprises en début d'année (à Auckland et Acapulco), le n°5 mondial jouera les Finales de l'ATP World Tour pour la troisième fois de sa carrière après 2007 et 2010.