Ferrari songe à Rosberg

  • A
  • A
Ferrari songe à Rosberg
Partagez sur :

Les performances décevantes de Felipe Massa inquiètent Ferrari. Au point que des contacts auraient été noués avec Nico Rosberg dans le but de remplacer le Brésilien. Le pilote Mercedes, qui fait patienter l'écurie allemande au sujet d'une prolongation à long terme, serait intéressé par l'offre du Cavallino. Ouvrant la voie à un mercato plus agité qu'il n'y parait ?

Les performances décevantes de Felipe Massa inquiètent Ferrari. Au point que des contacts auraient été noués avec Nico Rosberg dans le but de remplacer le Brésilien. Le pilote Mercedes, qui fait patienter l'écurie allemande au sujet d'une prolongation à long terme, serait intéressé par l'offre du Cavallino. Ouvrant la voie à un mercato plus agité qu'il n'y parait ? Et si l'hiver n'était pas si calme ? Éreintées par une année interminable (la première avec 19 Grands Prix), les écuries de F1 se préparaient à une intersaison paisible en matière de transferts. Red Bull a confirmé la paire Vettel-Webber, l'Australien rempilant pour ce qui sera sans doute sa dernière saison avec l'écurie autrichienne comme McLaren avec Button-Hamilton ou Ferrari, Alonso étant sous contrat jusqu'en 2016, Massa jusqu'en 2012. Problème, le Brésilien réalise une nouvelle saison décevante. Et en Formule 1, le meilleur contrat, le plus verrouillé et le plus durement négocié ne résiste pas longtemps à l'implacable constat de la piste. Et la Scuderia se serait déjà tournée vers un remplaçant, Nico Rosberg pour ce qui serait le transfert vedette de l'intersaison. Sixième du championnat avec 98 points, Massa n'a signé aucun podium cette saison et se contente de quatre cinquièmes places comme meilleurs résultats, face il est vrai à un réel déficit de performance de la F150th Italia. La comparaison avec son coéquipier, celle toujours observée de près, est pourtant cruelle. Dans le même temps et avec une monoplace identique, Alonso a signé neuf podiums avec une victoire à Silverstone et plus du double de points marqués. Les polémiques et les accrochages avec Hamilton n'ont pas amélioré l'image de l'ancien poulain de Peter Sauber. Le dernier en date, en Inde dimanche, lui a coûté une pénalité avec un passage par les stands avant un abandon sur bris de suspension avant gauche après sa suspension avant droite brisée en qualification. De quoi devenir le fiasco de trop pour Ferrari, qui a longtemps patienté après son terrible accident en Hongrie en 2009 ? Agacé, Luca di Montezemolo n'a en tout cas pas démenti les différentes informations de la presse allemande. Rosberg dispose d'une clause et hésite à prolonger Selon Bild, Nico Rosberg aurait ainsi visité l'usine de Maranello avant le Grand Prix d'Inde. Sous contrat avec Mercedes jusqu'à fin 2012, l'Allemand n'a toujours pas officialisé s'il restera l'an prochain, s'appuyant sur une clause dans son contrat actuel lui permettant une résiliation anticipée "sous conditions". Restent à savoir lesquelles mais on peut imaginer qu'elles soient liées aux performances des Flèches d'Argent. Or, si elle se montre plus performante qu'en 2010, la MGP W02 n'est toujours pas en mesure de viser la gagne voire même un podium où malgré d'énormes investissements, Mercedes n'est toujours pas monté cette saison. Interrogé lors du week-end au Buddh Circuit, Rosberg n'a livré aucun commentaire sur les négociations préalables à sa prolongation, se contentant de déclarer, selon la presse brésilienne : "Je ne veux pas en parler. Nous discutons d'un accord de coopération sur le long terme." Son patron, Norbert Haug, se voulait lui optimiste dans l'édition dominicale de Bild : "Le marché est ouvert. Et nous avons de nombreux pilotes qui frappent à notre porte. Mais Nico veut continuer avec nous et nous avec lui." La question de son statut se pose pourtant. Rosberg le sait, la popularité et le palmarès de Schumacher font de lui un numéro 2 de fait et la concurrence de son imposant coéquipier l'inquiète. Dimanche, après la course, l'ancien pilote Williams n'a pas caché son agacement: "Ma stratégie n'a pas été parfaite aujourd'hui et j'ai perdu du temps dans le deuxième arrêt au stand, ce qui signifiait que je n'étais pas en mesure de rester devant Michael." Une manière de s'interroger publiquement sur son statut après avoir perdu sa cinquième place au profit de Schumi. Chez Ferrari, le fils de Keke serait de toute façon aussi un numéro 2 face à un Alonso double champion du monde et lié jusqu'en 2016 avec la Scuderia. Mais il aurait peut-être davantage l'assurance de disposer d'une monoplace performante...