Ferrari doit se racheter

  • A
  • A
Ferrari doit se racheter
Partagez sur :

Le Grand Prix d'Allemagne 2010 reste de triste mémoire pour Ferrari. Un doublé important pour l'écurie italienne mais un ordre imposé qui avait fait bien mauvais effet. Fernando Alonso et Felipe Massa seront d'autant plus attendus au Nürburgring que le double champion du monde espagnol a renoué avec la victoire à Silverstone. Ils auront fort à faire car Red Bull veut sa revanche et McLaren se reprendre.

Le Grand Prix d'Allemagne 2010 reste de triste mémoire pour Ferrari. Un doublé important pour l'écurie italienne mais un ordre imposé qui avait fait bien mauvais effet. Fernando Alonso et Felipe Massa seront d'autant plus attendus au Nürburgring que le double champion du monde espagnol a renoué avec la victoire à Silverstone. Ils auront fort à faire car Red Bull veut sa revanche et McLaren se reprendre. "Felipe, Fernando is faster than you..." ("Fernando est plus rapide que toi"). La Formule 1 ne montre pas toujours son meilleur profil. Loin de là. Le dernier Grand prix d'Allemagne avait peut-être privé Felipe Massa d'une victoire et permis à un Fernando Alonso plus rapide mais qui n'avait pas besoin d'un coup de pouce pour l'emporter, offrant un spectacle désastreux. Le « désolé » envoyé du muret des stands par le biais d'une radio entendue de tous avait été particulièrement dommageable et explicite. L'heure de la revanche a sonné. A moins que ce ne soit celle de l'oubli. Toujours est-il qu'après un début de saison marqué par une grosse domination de Red Bull, surtout de Sebastian Vettel, trois victoires lui ont échappé, Fernando Alonso a montré le museau de sa Ferrari en s 'imposant à Silverstone. Un premier succès en 2011 qui vient confirmer un net regain de forme de Ferrari mais qui avait tout de même été acquis dans des circonstances favorables. Des circonstances de course, il y en a souvent au Nürburgring, ce qui rend la course difficilement lisible. Le temps peut changer en quelques minutes, on peut vivre les quatre saisons en une après-midi, glisse un Lewis Hamilton percuté en 2009 et victime de la pluie en 2007. A l'heure de revenir au Nürburgring (la course a lieu à Hockenheim les années paires), toutes les équipes ont affûté leurs arguments et préparé tous les cas de figure. Un travail d'autant plus nécessaire que l'ogre Sebastian Vettel paraît ultra motivé à l'idée de courir chez lui. L'un des objectifs qu'un pilote de F1 s'impose à lui-même est de gagner son Grand Prix national. Bien sûr, on se donne toujours à 100% mais dans ces cas-là, on est encore plus motivé, simplement parce qu'on se sent chez soi, plaide le champion du monde allemand. En cas de souci, Red Bull pourra se retourner vers un mark Webber qui commence de nouveau à montrer les crocs et qui aime tout particulièrement un Nürburgring sur lequel il avait remporté son premier succès en 2009.