Fernandez veut garder Israël

  • A
  • A
Fernandez veut garder Israël
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - Luis Fernandez a expliqué avoir réglé son contentieux avec la Fifa. Et reste déterminé.

Lors de sa carrière de joueur puis d'entraîneur, Luis Fernandez avait l'habitude de ne rien lâcher. Désormais installé au poste de sélectionneur d'Israël, le technicien n'a pas changé. Malgré la décision de la Fifa, le 20 février dernier, lui interdisant toute activité liée au football, "Luis" n'entend pas renoncer à sa fonction qu'il occupe depuis mars 2010. Et il explique, mercredi, dans un communiqué, avoir "réglé le problème".

"La Fifa n'ayant pas accepté de me donner un délai supplémentaire, je me devais de régler ce problème le plus vite possible afin d'éviter une suspension, ce que j'ai fait", explique le technicien. Il avait été suspendu pour ne pas s'être plié à une mesure disciplinaire de 2009 relative à un contentieux financier avec Al Rayyan Club, un club qu'il avait entraîné au Qatar. "Durant toute ma carrière, j'ai toujours respecté mes engagements et je continuerai à le faire. J'ai bon espoir de voir la plainte que j'ai déposée en pénal aboutir positivement."

La Fifa ne confirme pas

Si Fernandez explique "avoir réglé le problème" - mais sans apporter la moindre précision... -, ce n'est pas le cas de la Fifa. Mercredi après-midi, l'instance internationale a expliqué n'avoir reçu aucune notification du règlement de cette affaire et notamment la confirmation du virement bancaire. Et considérait donc toujours Fernandez comme suspendu...

Fernandez, lui, semble être déjà passé à autre chose. Ou plutôt rester sur la même chose : son poste de sélectionneur d'Israël. "J'aimerais dorénavant que nous soyons tous derrière la sélection israélienne afin que je puisse mener à bien la mission qui m'a été confiée. Je remercie ceux qui m'ont soutenu, surtout le président de la fédération israélienne, Avi Luzon." Sa mission consiste à ramener Israël dans le haut du panier européen et, pourquoi pas, se qualifier pour l'Euro 2012. Mais la campagne des éliminatoires a bien mal commencé, avec deux défaites (Grèce et Croatie) et un nul (Géorgie) en quatre matches. Israël occupe actuellement la quatrième place du classement du groupe F, avec quatre points, à six points du premier, la Croatie.

A la suite de ces résultats décevants, Fernandez a été vivement critiqué par les médias locaux, qui remettent régulièrement en cause ses compositions d'équipe mais également sa tendance aux dépenses inutiles. Malgré l'impopularité et cette bisbille avec la Fifa, la fédération maintient sa confiance à Fernandez. "Nous sommes tous derrière Luis et l'équipe car sa réussite est celle de tout le peuple d'Israël", a expliqué son président. Si ce n'est pas mettre un peu la pression...