Fernandez: "Un cycle à mettre en place"

  • A
  • A
Fernandez: "Un cycle à mettre en place"
Partagez sur :

Arrivé en juin dernier à Nancy après cinq saisons à Auxerre, Jean Fernandez fait face à un défi important. Orphelin de nombreux joueurs cadres, l'AS Nancy-Lorraine se prépare à une saison peu évidente mais son nouvel entraîneur compte s'appuyer sur des jeunes prometteurs pour lancer son nouveau projet. Sans révolutionner le travail de Pablo Correa, parti après huit ans passés sur le banc de Marcel-Picot.

Arrivé en juin dernier à Nancy après cinq saisons à Auxerre, Jean Fernandez fait face à un défi important. Orphelin de nombreux joueurs cadres, l'AS Nancy-Lorraine se prépare à une saison peu évidente mais son nouvel entraîneur compte s'appuyer sur des jeunes prometteurs pour lancer son nouveau projet. Sans toutefois révolutionner le travail de Pablo Correa, parti après huit ans passés sur le banc de Marcel-Picot. Jean, comment se passe l'avant-saison de votre nouvelle équipe, l'AS Nancy-Lorraine ? Nous sommes à un moment important puisqu'on va passer de la grosse préparation physique avec un stage terminé aux Sables d'Olonnes à un travail plus technique et tactique conjugués à trois matches amicaux encore à disputer dont un contre Kaiserslautern. Nous restons sur un match nul face au Mans (1-1) qui était plus au point physiquement que nous. A l'approche de la reprise, quel est votre premier ressenti sur ce groupe ? Nous avons perdu des joueurs importants, des tauliers au sein du groupe comme Féret, N'Guemo ou Bracigliano. Féret était le meilleur passeur, une touche technique au sein du groupe alors qu'Hadji, meilleur buteur, est également sur le départ. N'Dy Assembé est arrivé pour être le gardien numéro 2 derrière Grégorini puisque le départ de Gennaro (Bracigliano, ndlr ) n'était pas vraiment prévu. Celui du jeune Alfred N'Diaye non plus mais il a permis au club de faire une bonne opération financière. Salif Sané nous est prêté par les Girondins de Bordeaux. Il y a donc une reconstruction à faire au milieu et devant pour essayer de trouver un nouvel équilibre même si nous allons sans doute afficher un petit déficit technique au début. Ces nombreux départs vous ont-ils surpris ou bien était-ce prévu au moment de votre signature et des discussions avec le président Rousselot ? C'était acté, notamment pour Féret et N'Guemo. C'est vrai que le départ de Bracigliano pour Marseille n'était pas prévu. A nous de remplacer ces éléments le mieux possible par ceux présents au sein de mon effectif. Il y a deux saisons, Nancy avait réalisé un recrutement conséquent avec de jeunes joueurs de Ligue 2 comme Ca, Efoulou ou Lotiès sans réel succès, est-ce un projet que vous souhaitez reprendre ? Oui, il y a un vrai nouveau cycle à réaliser, en fonction aussi des joueurs dont je dispose. L'an passé, des jeunes comme Samba Diakité ou Benjamin Jeannot ont pu émerger et faire de belles choses. Ils peuvent être nos révélations cette année. Quel a été du coup votre discours au sein d'un groupe renouvelé et qui sort d'un travail de plusieurs années avec Pablo Correa ? Il n y a pas de révolutions à faire mais un travail à réaliser avec le groupe à ma disposition. C'est un équilibre difficile, un cycle à mettre en place comme Pablo a pu le faire ici. Cela comprend beaucoup d'éléments mais j'y vois beaucoup de choses positives. Est-ce à dire aussi que Nancy va évoluer dans sa manière de jouer alors que l'ASNL a parfois été décriée pour son jeu défensif ? Non, vous savez, vous faites surtout évoluer votre équipe en fonction de ses capacités. Si vous avez un collectif à dominante offensive avec des qualités techniques, vous allez jouer de manière offensive, si vous avez un effectif plutôt athlétique avec de belles aptitudes défensives, vous jouerez plus défensif... Tout dépend de l'effectif dont on dispose.