Fernandez revient bien à Toulouse

  • A
  • A
Fernandez revient bien à Toulouse
Partagez sur :

Jérôme Fernandez est enfin sorti de son mutisme. Silencieux depuis la semaine dernière au sujet de son transfert, le capitaine de l'équipe de France a confirmé, mardi, sur le plateau d'Infosport, qu'il avait bien décidé de poursuivre sa carrière à Toulouse. L'arrière de Kiel s'engagera pour quatre saisons. Pour une éventuelle arrivée anticipée, le président du club, Patrick Salles, espère boucler l'affaire avant lundi.

Jérôme Fernandez est enfin sorti de son mutisme. Silencieux depuis la semaine dernière au sujet de son transfert, le capitaine de l'équipe de France a confirmé, mardi, sur le plateau d'Infosport, qu'il avait bien décidé de poursuivre sa carrière à Toulouse. L'arrière de Kiel s'engagera pour quatre saisons. Pour une éventuelle arrivée anticipée, le président du club, Patrick Salles, espère boucler l'affaire avant lundi. "J'ai décidé de retourner au club de mes débuts qui est Toulouse pour de multiples raisons, tout d'abord parce que le projet d'ensemble est un projet très ambitieux". Silencieux depuis la fin de semaine dernière, Jérôme Fernandez a confirmé mardi, sur le plateau du Grand Forum d'Infosport, qu'il avait bel et bien décidé de s'engager avec Toulouse, à partir de la saison prochaine. "Je m'engage pour une durée de 4 ans ", a ajouté le capitaine de l'équipe de France, âgé de 34 ans, "Je me sens encore bien physiquement. Mais si je dois arrêter avant pour n'importe quelle raison, on pourra mettre fin à l'aventure". Un choix du coeur donc, puisque c'est à Toulouse que Jérôme Fernandez s'est révélé à la fin des années 90, sous la houlette d'un certain Claude Onesta. Le sélectionneur des Bleus, joint par la chaîne d'informations sportives, ne nie d'ailleurs pas en avoir discuté avec son joueur. "Dire que nous n'en avons pas parlé serait malhonnête. Si je peux être de bon conseil...", glisse le technicien, toujours attaché au club de la Ville Rose, "Il a été habitué à connaître le succès, là il va apprendre à vivre autre chose". Réponse avant lundi pour une arrivée anticipée Reste que Toulouse est actuellement relégable et risque de jouer la saison prochaine en deuxième division. "Le contrat ne prend effet que si le club joue l'an prochain en LNH", rassure l'arrière tricolore, qui doit notamment préparer les Jeux Olympiques de Londres en 2012. "Mais j'ai confiance". La meilleure solution serait donc finalement qu'il débarque dès maintenant dans son nouveau club, en tant que joker médical de Danijel Andjekovic. "Je ne sais pas, il y a beaucoup de conditions", explique le joueur, encore sous contrat avec Kiel. Il faudra donc que la LNH accepte la demande de joker médical, et que le club allemand libère le joueur. Le président toulousain, Patrick Salles, est optimiste: "Ils ont apprécié le passage de Jérôme, je suis plutôt optimiste. L'objectif c'est de boucler ça avant lundi prochain". Présenté au public jeudi, lors d'un match décisif face à Nîmes, l'arrière originaire de Bordeaux pourra alors s'investir pleinement dans le projet du club, qui se veut ambitieux pour les années à venir. "Il faut que le championnat soit attractif, que plusieurs équipes soient à la lutte pour la première place", conclut un Fernandez motivé par ce nouveau challenge.