Fernandez, cette fois c'est la bonne !

  • A
  • A
Fernandez, cette fois c'est la bonne !
Partagez sur :

Après plus d'un mois de tergiversations, Jérôme Fernandez va enfin faire ses débuts dans le championnat de France, vendredi, face à Dijon, dans le cadre de la 23e journée. A l'entraînement depuis le début de la semaine, le capitaine des Bleus fait tout pour faciliter son intégration. De leur côté, les Dijonnais, eux aussi à la lutte pour le maintien, grincent des dents.

Après plus d'un mois de tergiversations, Jérôme Fernandez va enfin faire ses débuts dans le championnat de France, vendredi, face à Dijon, dans le cadre de la 23e journée. A l'entraînement depuis le début de la semaine, le capitaine des Bleus fait tout pour faciliter son intégration. De leur côté, les Dijonnais, eux aussi à la lutte pour le maintien, grincent des dents. "Ça fait chier". Lorsqu'on lui demande son sentiment d'être la première équipe à affronter Toulouse avec Jérôme Fernandez, Denis Lathoud n'y va pas par quatre chemins. "On aurait préféré qu'il ne soit pas là. C'est un grand joueur, on le sait, mais d'un point de vue de l'éthique, dans le fond, je ne trouve pas ça très sportif, souffle ainsi le coach dijonnais. Nos concurrents directs ont joué Toulouse sans lui". Alors que Dijon est "en sursis" dans l'optique du maintien, l'ancien Barjot a bien du mal à digérer l'arrivée si tardive du capitaine des Bleus dans la Ville Rose. "Je peux comprendre sa réaction, concède de son côté Joël Da Silva, le coach toulousain. Mais il n'était pas normal que nous n'ayons pas le droit à un joker médical quand Danijel Andjelkovic s'est blessé. L'appel de la semaine dernière a désavoué la CNACG (Commission de contrôle et de gestion, ndlr) et dans ce cadre, Jérôme aurait dû déjà jouer contre Saint-Cyr, Nantes, Ivry et Cesson". Quatre rencontres qui ont toutefois vu Toulouse s'imposer à trois reprises, et s'offrir une solide bouffée d'air frais dans l'optique du maintien. Son coach: "On aurait dit qu'il était là depuis dix ans !" L'arrivée de l'ancien Barcelonais est simplement "un atout de plus" pour le collectif. Un atout présent en Haute-Garonne depuis lundi, et qui a su gérer son intégration. "Il s'est mis tout de suite dans son rôle, lance son nouvel entraîneur. Il a beaucoup communiqué avec les joueurs, on a beaucoup échangé. On aurait dit qu'il était là depuis dix ans !". Du côté de ses coéquipiers, l'accueil semble également positif. "Les joueurs étaient contents de voir Jérôme. Du coup, l'ambiance des séances était très studieuse, très travailleuse", confirme Da Silva. Homme à tout faire en équipe de France, Jérôme Fernandez devrait être utilisé principalement sur les postes d'arrière gauche, et de demi-centre. "Je l'ai de suite mis au poste de demi-centre pour qu'il intègre les schémas de l'équipe. Qu'il comprenne ce que l'on fait déjà", explique le technicien, qui attend surtout beaucoup de l'attitude de son champion olympique, du monde et d'Europe: "Il a le rôle du joueur qui a beaucoup d'expérience, qui va nous amener de l'assurance. Quand il y aura des moments difficiles et qu'il faudra qu'il prenne ses responsabilités, il les prendra. Il doit être un leader par son niveau de jeu".