Feillu: "C'est très frustrant"

  • A
  • A
Feillu: "C'est très frustrant"
Partagez sur :

Et encore une place d'honneur pour Romain Feillu. Le meilleur sprinteur français du Tour 2011 a terminé cinquième à Carmaux à l'issue de la 10e étape remportée par Andre Greipel. Le coureur de l'équipe Vacansoleil, gêné par une tendinite au genou droit, ne veut pas se décourager même s'il aimerait bien que ses efforts soient enfin récompensés.

Et encore une place d'honneur pour Romain Feillu. Le meilleur sprinteur français du Tour 2011 a terminé cinquième à Carmaux à l'issue de la 10e étape remportée par Andre Greipel. Le coureur de l'équipe Vacansoleil, gêné par une tendinite au genou droit, ne veut pas se décourager même s'il aimerait bien que ses efforts soient enfin récompensés. Romain, dites-nous quelques mots sur ce sprint... Je fais cinquième, c'est encore une place mais toujours pas de victoire. Je ne suis pas loin. Et franchement aujourd'hui je pense qu'il y avait vraiment un coup à faire. Cette dernière bosse a usé Cavendish. Il a été battu, par Greipel, et je pense que si j'avais pu garder la roue de Greipel j'aurais pu passer parce que là je suis revenu vraiment vite sur eux. Mais j'ai dû boucher un trou sur les mecs de devant parce que Thor (Hushovd) a dû trop freiner dans le dernier virage. C'est comme ça. Est-ce que vous vous sentez capable d'aller chercher les meilleurs ? Oui. Je suis sûr que si l'on regarde à la vidéo depuis l'hélicoptère c'est moi le plus rapide dans les 150 dernières mètres. Il aurait fallu que je vire plus vite dans le virage et que Thor ne me freine pas un peu. J'ai fait un effort déjà au virage et après j'avais encore de la force dans les jambes pour rattraper les meilleurs. C'est dommage. Est-ce frustrant de terminer à chaque fois autour de la victoire depuis le départ ? Très honnêtement, c'est très frustrant. Je pense même que le jour où je gagnerai ce ne sera pas un hurlement de victoire mais plutôt un ouf de soulagement. Je sais que ça viendra. Je n'ai que 27 ans, le Tour je le ferai encore quelques années. Cela vous laisse-t-il des espoirs pour l'étape de demain ? Bien sûr. L'étape sera un petit peu moins difficile au niveau du relief. Pour ma tendinite cela devrait donc aller un peu mieux. Et puis après je verrai pour les Pyrénées parce que là le genou me fait mal dès qu'il y a une bosse. Vous avez souffert toute la journée ? Sur le plat, pas forcément. Mais dès que ça montait un peu vite, il fallait que je trouve de la force et ce n'était pas facile.