Fédrigo conclut le chapitre pyrénéen

  • A
  • A
Fédrigo conclut le chapitre pyrénéen
Partagez sur :

Pierrick Fédrigo s'est imposé, dimanche, à l'arrivée de la neuvième étape du Tour de France à Tarbes. Le Tricolore sort victorieux d'une longue échappée de 148 kilomètres. Le coureur de la Bbox a devancé son compagnon de fuite, Franco Pellizotti, après avoir résisté de belle manière au retour du peloton.

Pierrick Fédrigo s'est imposé, dimanche, à l'arrivée de la neuvième étape du Tour de France à Tarbes. Le Tricolore sort victorieux d'une longue échappée de 148 kilomètres. Le coureur de la Bbox a devancé son compagnon de fuite, Franco Pellizotti, après avoir résisté de belle manière au retour du peloton.La neuvième étape du Tour de France n'a pas vraiment tenu toutes ses promesses. Dernière levée des Pyrénées avant un jour de repos bien mérité, le parcours de 160,5 kilomètres entre Saint-Gaudens et Tarbes a accouché d'un scénario pour le moins inhabituel sur ce genre de tracé. Avec notamment, le col d'Aspin (1e catégorie) et le Tourmalet (hors catégorie) au programme, les amateurs de cyclisme s'attendaient pourtant à un tournant de cette 96e édition de la Grande Boucle. Ou du moins à une bagarre entre les différents favoris. Cela n'a pas franchement été le cas.Au douzième kilomètre, après une petite demi-heure de course, quatre hommes se détachent. Jens Voigt (Saxo Bank), Franco Pellizotti (Liquigas), Leonardo Duque (Cofidis) et Pierrick Fédrigo (Bbox) sont les heureux élus qui vont compter jusqu'à près de cinq minutes d'avance sur le peloton. Un groupe de poursuivants tente bien de faire la jonction avec les échappées, en vain...Fédrigo, deuxième succès sur le TourLa première ascension de la journée voit l'Italien passer en tête devant le Français et l'Allemand. Le Colombien, lui, a déjà lâché dans la montée et laisse filer les trois coureurs en tête. Au pied du mythique Tourmalet, ils possèdent environ trois minutes d'avance sur les premiers poursuivants. Dès les premiers lacets de l'ascension, Voigt est décroché et ce sont donc respectivement Pellizotti et Fédrigo qui franchissent le sommet.Le plus dur commence alors pour les deux coureurs qui doivent résister pendant 70 kilomètres à leurs assaillants. Les hommes intercalés se font reprendre par la meute qui tente alors de refaire son retard. A 35 kilomètres de la ligne d'arrivée, il y a encore 3'20'' entre les échappés et le peloton. La marge fond à vu d'oeil mais Pellizotti et Fédrigo sont bien décidés à ne pas s'avouer vaincu. Une poignée de secondes sera suffisante pour permettre au coureur Bbox de prendre le meilleur sur le Liquigas sur les derniers mètres.Le Lot-et-Garonnais décroche ainsi la deuxième victoire de sa carrière sur le Tour, la deuxième également pour sa formation cette année après Voeckler à Perpignan. Au classement général, rien n'a changé et Nocentini conserve le maillot jaune. Hushovd en toujours en vert alors que Christophe Kern cède son maillot à pois à Egoi Martinez (Euskaltel). Les Alpes risquent d'être plus mouvementées.