Federer rate son retour

  • A
  • A
Federer rate son retour
@ Reuters
Partagez sur :

TENNIS - Le Suisse a échoué face à Gulbis au 2e tour du Masters 1000 de Rome.

TENNIS - Le Suisse a échoué face à Gulbis au 2e tour du Masters 1000 de Rome.Tout avait pourtant si bien commencé... Auteur d'un break dès l'entame de sa rencontre face au Letton Ernests Gulbis, Roger Federer était loin de se douter qu'une défaite l'attendrait, deux heures et trois minutes plus tard sur le court central du Foro Italico. Solide et appliqué pour son premier set disputé depuis sa défaite en 8e de finale à Miami contre Tomas Berdych, le Suisse se rappelle au bon souvenir de la planète tennis en remportant la première manche (6-2) après avoir dominé de la tête et des épaules 32 minutes durant.Comme à Doha, théâtre de l'unique confrontation entre les deux hommes au début de l'année, Gulbis se réveille à l'entame du deuxième set. La machine Federer s'enraye progressivement, la faute à un coup droit qui s'évanouit au fur et à mesure que le temps s'égraine. Breaké à deux reprises, le Suisse perd le fil et finit par lâcher prise. La sanction est sans appel pour le roi helvète qui perd sèchement le deuxième set (6-1)."Je sens que je suis l'un des grands favoris pour dominer la saison sur terre, et donc Roland-Garros. J'espère faire un bon départ ici à Rome. Mon premier match sera difficile, face à un adversaire dangereux." Avant de fouler l'ocre romaine, Roger Federer ne s'était pas trompé au moment de donner son avis sur son premier obstacle sur terre de la saison. Le troisième set renforce même l'idée que le numéro 1 mondial n'est pas dans un grand jour.Chardy ne fait pas le poidsL'homme aux 55 millions de dollars de gain en carrière subit le jeu du Balte et ne parvient pas à renverser la vapeur malgré une combativité exemplaire qui retarde l'échéance. Une résistance qui se traduit par six balles de match écartées et un break qui permet au Suisse de revenir à 5-5 après avoir été mené 5-3. En proie au doute, Gulbis parvient néanmoins à faire preuve de ressources mentales pour aller breaker la tête de série numéro 1 avant d'aller finalement conclure dans le jeu suivant, sur sa septième balle de match !De sensation, il n'y aura pas eu un peu plus tôt dans la journée dans le seul match impliquant un joueur français. Opposé à la tête de série numéro 2, un certain Novak Djokovic, Jérémy Chardy n'a pas pesé bien lourd face au Serbe, s'inclinant (6-1, 6-1) en 59 minutes de jeu. Les encouragements de Rafael Nadal auront été vains pour le Pallois qui quitte prématurément la capitale transalpine. Pas vraiment une surprise comparée à ce qui allait se produire quelques minutes plus tard...