Federer pour une première

  • A
  • A
Federer pour une première
Partagez sur :

Roger Federer aura pour la première fois de sa carrière l'occasion d'inscrire son nom au palmarès de Paris-Bercy. Le Suisse a tutoyé les sommets samedi après-midi face à Tomas Berdych (6-4, 6-3) pour se hisser en finale du Masters 1000 parisien. Il pourrait y retrouver Jo-Wilfried Tsonga dans ce qui ressemblerait à un bouquet final.

Roger Federer aura pour la première fois de sa carrière l'occasion d'inscrire son nom au palmarès de Paris-Bercy. Le Suisse a tutoyé les sommets samedi après-midi face à Tomas Berdych (6-4, 6-3) pour se hisser en finale du Masters 1000 parisien. Il pourrait y retrouver Jo-Wilfried Tsonga dans ce qui ressemblerait à un bouquet final. "Ne jamais avoir atteint de finale ici, c'est un peu décevant, pour être honnête." A 30 ans, et depuis hier 800 victoires sur le circuit professionnel, Roger Federer n'a jamais été très à l'aise sur les courts de Paris-Bercy. Une sorte d'anomalie pour ce joueur aux 68 titres, dont 16 en Grand Chelem et 17 en Masters 1000. L'an dernier, le Suisse s'en était approché en découvrant les demi-finales au POPB, obtenant même cinq balles de match avant de céder devant Gaël Monfils à l'issue d'un marathon de plus de trois heures. Cette fois, à sa neuvième tentative, le désormais n°4 mondial a atteint son but, il sera dimanche sur le court pour tenter d'inscrire son nom au palmarès du tournoi parisien. Pour enfin y parvenir, Federer a sorti le grand jeu samedi après-midi. Bien plus incisif que vingt-quatre heures plus tôt devant Monaco, le Bâlois a semblé voler sur le court, contre un Tomas Berdych qui avait sans doute encore dans les jambes son marathon de la veille face à Murray (3h12). L'entrée en matière du Suisse frôlait la perfection, avec un break réussi d'entrée et toute la panoplie des coups du tennis déployée. Son coup droit fonctionnait à la perfection pour repousser le Tchèque derrière sa ligne et le déplacer dans la latéralité du court, ce que le grand Slave n'apprécie guère. Les coups gagnants succédaient aux coups gagnants, et malgré tout ce qu'il tentait, Berdych ne pouvait qu'admirer le récital de l'Helvète. Un énième coup droit gagnant suivant une lourde première balle permettait à Federer de sceller le sort du premier set (6-4). 91% de points gagnés derrière son premier service Très offensif, comme il l'avait laissé entendre la veille au soir au moment de parler tactique face à un joueur contre lequel il a souvent rencontré des problèmes, Federer ne relâchait pas ses efforts dans la seconde manche. Berdych guettait la moindre baisse de régime, mais en concédant une nouvelle fois sa mise en jeu d'entrée, le Tchèque lâchait prise. Face à lui, la mécanique suisse ne connaissait aucun raté. Avec 91% des points gagnés derrière sa première balle, et seulement dix points perdus sur son service durant le match, l'ancien maître du circuit se montrait intouchable sur ses engagements. Otant ainsi tout espoir au Tchèque de revenir dans la partie, Federer parachevait son chef-d'oeuvre en prenant blanc le service adverse pour la troisième fois de l'après-midi (6-3). En 1h20 le Suisse mettait fin à la disette, il pourra tenter dimanche de s'octroyer le titre le plus prestigieux des tournois indoor, Masters mis à part. Vainqueur de Roland-Garros en 2009, il pourrait aussi rejoindre Andre Agassi, le seul joueur à avoir triomphé à la Porte d'Auteuil et au POPB.