Federer porté par le vent

  • A
  • A
Federer porté par le vent
@ Reuters
Partagez sur :

US OPEN - Le Suisse a dominé Robin Söderling en quart de finale (6-4, 6-4, 7-5).

US OPEN - Le Suisse a dominé Robin Söderling en quart de finale (6-4, 6-4, 7-5). Roger Federer a le vent en poupe, et ce n'est pas seulement une image. Finaliste à Toronto et vainqueur à Cincinnati ces dernières semaines, le Bâlois a confirmé cette nuit son renouveau dans les tourbillons de Flushing Meadows, preuve que sa collaboration avec Paul Annacone, l'ancien entraîneur de Pete Sampras, porte ses fruits. Eliminé des les quarts de finale à Roland-Garros et à Wimbledon cette année, l'intéressé a ainsi signé son retour dans le dernier carré d'un tournoi du Grand Chelem. Une réaction attendue accomplie aux dépens de celui qui avait mis un terme à son record de 23 demi-finales majeures consécutives, en juin dernier, sur la terre battue de la Porte d'Auteuil: Robin Söderling. Contraint d'entrée de match à repousser trois balles de break, Roger Federer n'en a pas moins été impérial dans ce duel, sûr de sa technique et toujours aussi fin dans son approche tactique. Alors que son adversaire bataillait comme il pouvait contre Eole, particulièrement gêné qu'il était sur son service très aérien (ses deux aces uniques en attestant), le Suisse lui tirait profit de cet élément perturbateur – témoin son premier break réalisé sur une amortie de coup droit déposée avec l'aide du vent, à 3-3. Un break qui lui permettait d'empocher la première manche (6-4), et de prendre l'ascendant sur un Robin Söderling manifestement mal à l'aise. Place à Djokovic... Tenant bon gré mal gré le coup jusqu'à 2-2 dans le deuxième set, le Suédois lâchait prise alors sur un smash semble-t-il tout fait, perdant ensuite le bénéfice d'un 40-0 bien engagé en enchaînant quatre fautes directes et en concédant finalement sa mise en jeu. Là encore, le n°2 mondial ne se faisait pas prier pour conserver cet acquis jusqu'au dénouement de l'acte, emporté une nouvelle fois sur la marque de 6-4. S'ensuivait une troisième manche indécise, qui voyait le Suisse commettre sa seule erreur de la partie: un break concédé à 3-4 qui offrait au Scandinave une opportunité de set sur son service. En vain... Trop timoré dans l'échange – ses 16 points gagnants, seulement, en témoignant – Robin Söderling ne saisissait pas sa chance, et laissait échapper les quatre jeux suivant pour s'incliner en trois petits sets (6-4, 6-4, 7-5), assommé par les 17e et 18e aces d'un Bâlois impressionnant de maîtrise. Pour la 13e fois de sa carrière, Roger Federer venait à bout du colosse suédois et ralliait sa septième demi-finale consécutive à New York. Un stade où l'attend désormais un autre habitué des lieux: Novak Djokovic. Les pronostics seront alors favorables au premier, vainqueur de 10 duels sur 15 face au Serbe, qui s'est du reste incliné à trois reprises face au Suisse à Flushing Meadows: en finale en 2007 puis en demies lors des deux éditions suivantes. Certes convaincant depuis son premier tour poussif contre son compatriote Viktor Troicki, le Djoker n'a du reste pas battu un seul membre du top 10 cette saison. Et face à ce Roger Federer là, peu de joueurs semblent en mesure de soutenir la comparaison...