Federer est revenu

  • A
  • A
Federer est revenu
Partagez sur :

Roger Federer n'a pas manqué sa rentrée à domicile lors du tournoi de Bâle, qu'il a remporté à quatre reprises lors des cinq dernières éditions. Le Suisse, qui n'était plus réapparu depuis l'US Open (en excluant la Coupe Davis) a remporté son 1er tour face à Potito Starace (7-6, 6-4). Au terme de deux manches qui n'ont pas été si évidentes, le n°4 mondial a pu se remettre sérieusement dans le rythme.

Roger Federer n'a pas manqué sa rentrée à domicile lors du tournoi de Bâle, qu'il a remporté à quatre reprises lors des cinq dernières éditions. Le Suisse, qui n'était plus réapparu depuis l'US Open (en excluant la Coupe Davis) a remporté son 1er tour face à Potito Starace (7-6, 6-4). Au terme de deux manches qui n'ont pas été si évidentes, le n°4 mondial a pu se remettre sérieusement dans le rythme. Il n'avait plus rejoué depuis un peu plus de deux mois, mais ça ne s'est pas vu tant que ça. Roger Federer, pour son retour à la compétition dans son tournoi fétiche de Bâle, à domicile, s'est certes fait quelques frayeurs en fin de première manche face à Potito Starace. Mais ce n'est peut-être pas plus mal comme ça pour le nouveau n°4 mondial, qui ne se sera pas contenté d'une rentrée les doigts dans le nez, en ayant notamment recours au tie-break pour remporter le premier set (7-6 [3], 6-4). Surtout, le Suisse a dû écarter une balle de break à 5-5. En surfant sur la vague du jeu décisif qu'il venait donc de gagner, Federer a immédiatement pris le service de son adversaire, dès le début de la seconde manche. Plus aucun break n'a été réalisé par la suite, et l'homme aux 16 titres du Grand Chelem a dû serrer le jeu face au 54e joueur au classement ATP. L'Italien, tombé en quarts de finale la semaine passée à Saint-Pétersbourg face à Janko Tipsarevic (6-7 (6], 6-2, 6-1), a largement fait son match, en envoyant notamment cinq aces lors du premier set, contre deux pour son adversaire. Des chiffres, encore des chiffres A l'inverse, le Bâlois avait tout de même réussi à remporter 88% de points derrière sa première balle, un pourcentage qu'il conserve d'ailleurs sur le match (contre 71% pour Starace dans le premier set, 80% sur le match). Au bout d'une heure et 18 minutes, "RF" a donc plutôt bien ficelé son affaire, et a pu se rassurer complètement sur son rythme. Pour les statistiques, qu'il ne cesse d'alimenter positivement au fil des saisons, Federer a remporté sa 50e victoire de la saison, et c'est la 10e année d'affilée qu'il atteint ce score. Pas mal. Lui qui n'avait donc plus joué depuis l'US Open - même s'il avait aussi aidé la Suisse à vaincre l'Australie en Coupe Davis mi-septembre, en remportant ses deux simples contre Lleyton Hewitt (5-7, 7-6 [5], 6-2, 6-3) et Bernard Tomic (6-2, 7-5, 3-6, 6-3) - disputera le 40e match de sa carrière à Bâle, où il retrouvera soit Jarkko Nieminen, soit Thomaz Bellucci. Le test ne sera pas facile non plus, mais Federer voit bien sûr plus loin. Vainqueur du tournoi lors de quatre des cinq dernières éditions, nul doute que Sa Majesté ne serait pas contre une petite cinquième pour la route. Avant Bercy et le Masters, ce serait toujours ça de pris.