Federer est bien le maître

  • A
  • A
Federer est bien le maître
Partagez sur :

Roger Federer est devenu le premier tennisman de l'histoire à remporter quinze titres du Grand Chelem. Pour la sixième fois de son exceptionnelle carrière, le Suisse s'est imposé dimanche en finale de Wimbledon face à Andy Roddick (5-7, 7-6, 7-6, 3-6, 16-14) et retrouve par la même occasion la place de numéro un mondial.

Roger Federer est devenu le premier tennisman de l'histoire à remporter quinze titres du Grand Chelem. Pour la sixième fois de son exceptionnelle carrière, le Suisse s'est imposé dimanche en finale de Wimbledon face à Andy Roddick (5-7, 7-6, 7-6, 3-6, 16-14) et retrouve par la même occasion la place de numéro un mondial.Roger Federer a réussi son pari. A 27 ans, le Suisse est le premier joueur de l'histoire à remporter quinze tournois du Grand Chelem, soit un de plus que l'Américain Pete Sampras (14). Opposé dimanche en finale de Wimbledon à Andy Roddick, contre qui il s'était imposé jusqu'à présent à dix-huit reprises en vingt confrontations dont deux fois en finale du tournoi londonien, le natif de Bâle a dû s'employer pour l'emporter en cinq sets et 4 h 18 de jeu (5-7, 7-6, 7-6, 3-6, 16-14). Ce succès historique fut toutefois long à se dessiner pour "Roger". Après un premier round d'observation dans la première manche (4-4), l'Helvète a l'occasion de creuser l'écart, mais l'Américain parvient à effacer ces deux balles de break grâce à une première balle de service efficace et à remporter sa mise en jeu (4-5). C'est alors au tour du sixième joueur mondial d'avoir la possibilité de s'emparer du service de son adversaire et d'obtenir le gain du premier set. Profitant de deux fautes directes en coup droit, inhabituelles de la part du Bâlois, le natif d'Omaha dans le Nebraska convertit l'offrande et remporte la première manche (4-6), la deuxième perdue par Federer dans le tournoi après celle concédée face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber lors du troisième tour (6-3, 6-2, 6-7, 6-1). Le deuxième set démarre comme le premier avec une succession d'aces et de services gagnants de part et d'autre, si bien que les deux joueurs sont contraints de disputer un tie-break (6-6). Toujours aussi solide au service, le tombeur de la coqueluche du public britannique Andy Murray en demi-finale semble avoir pris un avantage décisif en menant 6 à 2, mais, à la surprise générale, "Roger" profite de la nervosité de son vis-à-vis pour effacer quatre balles de sets et remporter ainsi ce jeu décisif 8 à 6 et le deuxième set par la même occasion (7-6).Un cinquième set d'anthologie Malgré la frustration d'avoir laissé échapper une si belle occasion, l'Américain ne se désunit pas et tient toujours tête au Suisse dans le troisième set (6-6). Mais là encore, Roger Federer fait étalage de sa force mentale et de sa science du jeu pour déstabiliser "A-Rod" qui concède la troisième manche à l'issue d'un tie-break perdu 5 à 7 (7-6).Au pied du mur, le finaliste 2004 et 2005 de Wimbledon réagit et réalise le break pour la deuxième fois de la rencontre (3-1). Un avantage qu'il maintiendra jusqu'à l'issue de ce quatrième set (6-3). De nouveau à égalité, les deux hommes se rendent coup pour coup dans cette cinquième manche décisive. Après avoir sauvé une balle de break sur son premier jeu de service (0-1), le vainqueur de l'US Open 2003 continue de faire jeu égal avec le Suisse. Le mano a mano se poursuit et c'est au tour de Federer d'être mis en danger sur son service (8-8), mais il parvient à effacer deux balles de break. Après avoir lutté jusqu'au bout, Roddick craque finalement dans ce cinquième set (16-14) et s'incline pour la troisième fois face à Federer en finale des Internationaux de Grande-Bretagne. Un an après une finale épique perdue face à Rafael Nadal (6-4, 6-4, 6-7, 6-7, 9-7), Roger Federer renoue avec la victoire dans son jardin de Wimbledon, où il s'était imposé cinq fois consécutivement entre 2003 et 2007. Outre son record de quinze succès en Majeur, le Suisse retrouve également une place qui lui est chère, celle de numéro un.