Federer écoeure Nadal

  • A
  • A
Federer écoeure Nadal
Partagez sur :

Largement mené dans ses confrontations face à Rafael Nadal, Roger Federer est en revanche supérieur à l'Espagnol en indoor. Le Suisse l'a encore prouvé mardi à Londres en s'imposant facilement face au numéro deux mondial (6-3, 6-0), dans le cadre du Masters. Un succès qui permet à l'Helvète de valider son billet pour les demi-finales. De son côté, le taureau de Manacor devra battre Tsonga jeudi pour atteindre le dernier carré.

Largement mené dans ses confrontations face à Rafael Nadal, Roger Federer est en revanche supérieur à l'Espagnol en indoor. Le Suisse l'a encore prouvé mardi à Londres en s'imposant facilement face au numéro deux mondial (6-3, 6-0), dans le cadre du Masters. Un succès qui permet à l'Helvète de valider son billet pour les demi-finales. De son côté, le taureau de Manacor devra battre Tsonga jeudi pour atteindre le dernier carré. Les spectateurs de l'O2Arena ont dû rester sur leur faim mardi soir à Londres, car le choc tant attendu entre Roger Federer et Rafael Nadal, dans le groupe 2 du Masters, n'a pas vraiment eu lieu, tant le Suisse a maîtrisé son sujet. Appliqué, conquérant, ce dernier n'a fait qu'une bouchée de l'Espagnol, trop court physiquement et en manque de confiance en indoor (6-3, 6-0). Face à un Federer en pleine possession de ses moyens après ses victoires à Bâle et Paris-Bercy et auteur d'une entrée réussie face à Tsonga, battu en trois sets et en moins d'une heure et demi de jeu (6-2, 2-6, 6-4), Nadal, sans compétition depuis plus d'un mois et qui avait dû batailler près de trois heures dimanche face à Mardy Fish (6-2, 3-6, 7-6), n'a pu soutenir la comparaison. Si l'Espagnol mène toujours largement dans ses confrontations face au Suisse (17 victoires contre neuf défaites), ce dernier signe pour l'occasion un quatrième succès lors de leurs oppositions en indoor. Le début de match était pourtant serré avec deux champions qui se jaugent et assurent leur mise en jeu (3-2), avant que Federer accélère dans le sixième jeu. Un gros coup droit décroisé, puis un smash lui permettent de s'offrir trois balles de break. Bien décidé à ne pas lâcher si facilement son service, Nadal frappe de toutes ses forces, mais l'Helvète s'arc-boute en défense et pousse son adversaire à la faute (4-2). Le break est fait et rapidement confirmé par le quatrième joueur mondial, qui s'adjuge cette première manche en 33 minutes (6-3). Bien décidé à ne laisser aucune chance à son rival de se refaire la cerise, le Bâlois poursuit sur sa lancée en ce début de deuxième set et s'empare d'entrée du service de son adversaire (1-0). A court de solution, Nadal ne peut que subir la pression de Federer, qui déploie un jeu varié et quasi-parfait pour réaliser de nouveau le break (3-0). Le Majorquin lâche alors définitivement prise pour s'incliner en deux petits sets (6-3, 6-0) et tout juste une heure de jeu. Il devra se ressaisir dans 48 heures face à Jo-Wilfried Tsonga, qui a peut-être un très bon coup à jouer. De son côté, le tenant du titre se positionne en favori à sa propre succession après une telle démonstration, au cours de laquelle il aura réussi 28 coups gagnants et commis seulement 8 fautes directes.