Federer: "Cela m'inspire..."

  • A
  • A
Federer: "Cela m'inspire..."
Partagez sur :

Qualifié pour sa première finale à Paris-Bercy, Roger Federer se réjouit de la manière avec laquelle il a pris le meilleur sur Tomas Berdych (6-4, 6-3). Le Suisse, qui pense jouer son meilleur tennis cette année au POPB, confie mieux jouer sur les quais de Seine depuis qu'il a modifié quelque peu sa programmation. Il se verrait bien rejoindre demain Andre Agassi, le seul joueur à avoir remporté Roland-Garros et le Masters 1000 parisien.

Qualifié pour sa première finale à Paris-Bercy, Roger Federer se réjouit de la manière avec laquelle il a pris le meilleur sur Tomas Berdych (6-4, 6-3). Le Suisse, qui pense jouer son meilleur tennis cette année au POPB, confie mieux jouer sur les quais de Seine depuis qu'il a modifié quelque peu sa programmation. Il se verrait bien rejoindre demain Andre Agassi, le seul joueur à avoir remporté Roland-Garros et le Masters 1000 parisien. Roger, jouez-vous cette année votre meilleur tennis à Bercy ? Oui je pense, allez. (Rires). J'avais des problèmes par le passé à enchaîner plusieurs bons matches d'affilée, à être régulier. C'est la première fois que j'y arrive. L'an dernier aussi j'avais très bien joué, mais la surface était tellement rapide que c'est difficile de juger. Disons que ça fait deux ans que joue bien ici. Avez-vous réussi le match parfait, et le match parfait existe-t-il ? Je ne sais pas si ça existe. Aujourd'hui j'ai très bien joué, j'ai fait beaucoup de bons choix. J'ai très bien varié mon jeu. J'ai pris des risques mais pas toujours, je crois vraiment avoir fait les bonnes choses aux bons moments. C'était parfait de ce côté-là. Je devais, comme je vous l'avais dit hier, faire des changements tactiques par rapport à mes derniers matches face à lui. Parce que les dernières fois il dominait les échanges du fond du court. "J'étais souvent épuisé avant ce tournoi" Savez-vous quel joueur a gagné Roland-Garros et Bercy ? La même année vous voulez dire ? Non, un seul joueur l'a fait en tout. (Silence) Il s'agit d'Andre Agassi. C'est ce que j'aurais dit. Ça me surprend qu'un seul joueur l'ait fait. Je ne pense pas que ce sera le dernier, mais je ne dis pas ça pour moi. (Rires). Je me rappelle et vous savez à quel point c'était merveilleux pour moi de gagner à Roland-Garros. Je me souviendrai toujours de ce grand moment. Dans un sens ça continue ici parce qu'on est dans la même ville et que les fans sont un peu les mêmes. Cela m'inspire beaucoup. Comment expliquez-vous, malgré tous vos titres, qu'il va s'agir de votre premier finale dans ce tournoi ? Parce que c'est le dernier tournoi de la saison et donc qu'il est difficile au niveau de la préparation d'en faire un objectif. Je ne vais pas dire que ce n'était pas ma priorité mais je n'y suis pas toujours arrivé dans les meilleures conditions physiques et mentales. Je joue toujours avant à la maison à Bâle, il y avait aussi l'autre Masters 1000 qui a été à Madrid mais aussi à Stuttgart au début de ma carrière. J'étais souvent épuisé avant ce tournoi. Ça va mieux depuis deux ans, depuis que je fais plus mon programme par rapport à Bercy. Je pense désormais que je peux gagner le tournoi, ce qui n'était pas toujours le cas par le passé.