Fauré: "Passer la barre des 10 buts"

  • A
  • A
Fauré: "Passer la barre des 10 buts"
Partagez sur :

Formé à l'AS Muret, Cédric Fauré s'est fait connaître en 2002 à Toulouse, avec qui il a découvert la Ligue 1 en 2003, une saison après avoir terminé meilleur buteur de Ligue 2 avec 20 buts. La suite a été plus compliquée pour le natif de la Ville rose qui a ensuite connu cinq clubs, dont le Stade de Reims, avec qui il évolue depuis la saison 2006-2007. En fin de contrat en juin prochain, il veut finir sur une bonne note.

Formé à l'AS Muret, Cédric Fauré s'est fait connaître en 2002 à Toulouse, avec qui il a notamment découvert la Ligue 1 en 2003, une saison après avoir terminé meilleur buteur de Ligue 2 avec 20 buts. La suite a été toutefois plus compliquée pour le natif de la Ville rose qui a ensuite connu cinq clubs, dont le Stade de Reims, avec qui il évolue depuis la saison 2006-2007 (et un bref passage au Havre de janvier à juin 2008). En fin de contrat en juin prochain, l'ancien manceau veut finir sur une bonne note. Comment s'est passée la reprise avec le Stade de Reims ? On a repris de manière assez forte. La deuxième semaine notamment a été assez difficile car on a vraiment insisté sur le plan physique, et à la troisième semaine, on a toujours une petite piqûre de rappel à ce niveau. Après, on a pas mal travaillé l'aspect tactique. Mais dans l'ensemble, tout s'est très bien passé. On vous imagine attristé par le départ à Lens de votre compère d'attaque Julien Toudic. Je dirai que ce sont plus les supporters qui sont attristés que les joueurs, car nous étions de toute façon au courant qu'il partirait, vu que c'était un joueur prêté. On a pas mal discuté avec lui, et on savait qu'il avait envie de connaître autre chose. Mais bon il y a encore pas mal d'attaquants au club. Notamment Gaetan (Courtet) qui est malheureusement malade, la nouvelle recrue Josué (Balamandji), Jonathan Kodjia, et moi-même. Et en attendant le retour de Gaetan, on va essayer de faire le boulot de notre mieux. Et si les attaquants tournent bien, l'équipe tournera bien aussi. Avez-vous aussi reçu des propositions d'autres clubs à l'intersaison ? Non. Je n'ai nullement cherché à partir, ou à entrer en contact avec d'autres clubs, car je me sens très bien à Reims, et je compte y rester jusqu'à la fin de mon contrat (qui expire en juin 2012, ndlr). Si je peux terminer ici, alors ce sera avec grand plaisir. Vous aurez 33 ans à la fin de votre contrat avec le Stade de Reims. Avez-vous tiré un trait final sur la possibilité de retrouver un jour la Ligue 1 ? Honnêtement, je n'y pense pas. Après si demain j'ai l'opportunité d'y retourner, pourquoi pas, mais bon en France, passé 30 ans, c'est difficile de revenir en L1... Pour l'instant je n'y pense pas. Je me consacre à cette saison à l'issue de laquelle je serai en fin de contrat, et à ce moment-là je verrai avec l'entraîneur ce qu'on peut faire. Mais pour le moment, mon objectif est de faire une bonne saison avec le Stade de Reims. Vous avez acquis une très solide expérience au cours de votre carrière, Hubert Fournier vous a-t-il demandé d'encadrer les plus jeunes ? C'est vrai que le coach s'appuie sur les anciens, mais après je pense qu'il s'agit de quelque chose de naturel. Quand on a de l'expérience comme certains joueurs de mon équipe, on encadre les jeunes de manière automatique. Après c'est vrai que le coach nous demande d'être des exemples, et d'encadrer un peu tous ces jeunes, sur le terrain comme en dehors, pour ne pas qu'il y ait trop de laisser-aller en cas de mauvais résultats, ou en cas de bons résultats de remotiver tout le monde pour continuer sur notre lancée. Quel est l'objectif du Stade de Reims cette saison ? Faire tout simplement la meilleure des saisons possibles. La saison dernière, nous avons fini 10e en réalisant un début d'année très compliqué. C'est à nous de ne pas reproduire les mêmes erreurs que l'an dernier en début de championnat. Maintenant c'est vrai que contrairement aux dernières années, le club n'a pas beaucoup recruté, mais il y a beaucoup de joueurs dans l'effectif qui étaient déjà là la saison dernière, et ça ne peut qu'être positif pour les automatismes. On va ainsi essayer de repartir sur les mêmes bases de fin d'année. Votre club va-t-il jouer à fond la Coupe de France comme la saison dernière ? Oui, on va une nouvelle fois essayer de jouer les Coupes à fond. C'est plutôt bien pour nous, joueurs comme supporters, de rencontrer des équipes de L1 quand on arrive à un certain stade. La saison dernière contre Nice (défaite 2-3 a.p. en quarts de finale, ndlr), le stade était vraiment plein, et cela fait un petit moment que nos supporters attendent des matches de ce standing. Et ce sont des épopées qui peuvent booster l'équipe, quand ça ne va pas très bien en championnat. La saison dernière, nos résultats en Coupe (victoire contre Montpellier et Rennes, ndlr) nous ont fait prendre conscience de beaucoup de choses, et à partir de là, on a réussi à faire une deuxième partie de championnat digne des cinq premiers. Avez-vous un objectif à titre personnel ? Un nombre de buts précis à marquer ? Je vais essayer de passer la barre des 10 buts. La saison dernière, j'ai marqué 9 buts en étant blessé 3 mois et demi, et en étant souvent remplaçant, donc cette année je vais tout faire pour passer la barre des 10-12 buts. Maintenant je n'aime pas trop me fixer d'objectif de ce genre. C'est sûr que la barre des 10 buts, c'est quand même un minimum, maintenant si je peux en marquer plus, je ne me gênerai pas. Un buteur est un peu à l'image de l'équipe, quand il est efficace, l'équipe l'est tout autant. Regardez Moussa Sow qui termine la saison dernière meilleur buteur de L1 et Lille qui est sacré champion, et Sébastien Rivas qui finit meilleur buteur de L2 et Dijon qui monte en L1. C'est un ensemble pour moi. Pouvez-vous nous faire part de votre ressenti concernant la victoire de votre équipe contre le champion de France lillois, en amical (1-0) ? Cela fait toujours plaisir, même si beaucoup de gens disent que c'est un résultat anecdotique. Mais je pense que s'ils avaient eu la possibilité de nous battre 3-0, ils ne s'en seraient pas privés. Car comme nous ce sont des compétiteurs et ils n'aiment pas perdre, en amical ou pas. Donc cette victoire est plutôt bonne pour le moral. Car c'était quand même Lille ! Quand on voit l'équipe qui était alignée... Avec notre état d'esprit et notre envie de bien faire, nous avons su les mettre en difficulté, et remporter ce match. Je dirai que ce résultat n'est pas illogique, car on a su se créer des occasions et marquer quand il fallait le faire. Et sur l'ensemble du match, on n'a pas volé notre victoire. C'est toujours plaisant pour un footballeur de battre le champion en titre. Et c'est bon pour le moral car si on parvient à accrocher Lille, on peut avoir de belles perspectives pour la suite.