Farrar au sprint, Evans en rose

  • A
  • A
Farrar au sprint, Evans en rose
@ Reuters
Partagez sur :

GIRO - Cadel Evans est le nouveau leader à l'issue de la deuxième étape remportée par Tyler Farrar.

GIRO - Cadel Evans est le nouveau leader à l'issue de la deuxième étape remportée par Tyler Farrar. Bradley Wiggins ne passera pas une journée supplémentaire avec le maillot rose sur les épaules. Le Britannique, vainqueur la veille du prologue dans les rues d'Amsterdam, estimait sa place de leader en danger avec l'éventualité d'un sprint bonifié. Et si sprint il y a bien eu à l'issue de la deuxième étape du Tour d'Italie, c'est une chute dans le final qui a repoussé le coureur de l'équipe Sky dans un deuxième peloton. A Utrecht, après 210 kilomètres de course, Tyler Farrar a fait parler sa pointe de vitesse pour devancer Mathew Goss et Fabio Sabatini. André Greipel, sprinteur le mieux placé pour se parer de rose, avec 18 secondes de retard sur Wiggins au départ ce dimanche matin, a finalement raté le coche en prenant la quatrième place. Mais ce n'est que partie remise."Nous allons essayer de garder le maillot rose le plus longtemps possible. Mais dès dimanche, ce ne sera pas facile. Beaucoup de sprinteurs sont très proches au classement, comme Greipel, Farrar et Petacchi", avait estimé le leader du classement général sur Cyclingnews. Et il avait vu juste en citant le vainqueur du jour parmi les favoris. Le profil de l'étape, plat, très plat (seulement deux côtes de troisième catégorie répertoriées), a favorisé une arrivée massive, inéluctable. Trois coureurs, Paul Voss (Milram), Rick Flens (Rabobank) et Stefano Pirazzi (Colnago–CSF Inox), ont bien tenté d'animer la course. Mais les trois fuyards, qui ont compté jusqu'à plus de cinq minutes d'avance, ont été repris à vingt kilomètres de la ligne d'arrivée.Wiggins piégé par une chuteAlessandro Petacchi, vainqueur de deux étapes l'an dernier, avait prédit une journée difficile: "C'est plat tout au long du parcours. Tout peut bien se dérouler mais s'il pleut et qu'il y a du vent, cela deviendra très nerveux. Les prétendants à la victoire voudront rester devant dans le final et cela pourrait être chaotique." Le sprinteur italien a toutefois omis de mentionner les chutes. Les nombreux îlots directionnels et les rétrécissements de chaussée ont projeté au sol plusieurs coureurs, dont Tyler Farrar, ramené dans le peloton par ses coéquipiers de la Garmin, et Bradley Wiggins. Pas de bobo à déplorer pour le leader de la formation Sky, resté bien sagement au chaud lors de l'emballement final. A un peu plus de sept kilomètres de l'arrivée, une nouvelle chute a mis à terre une vingtaine de coureurs, dont Filippo Pozzato, le leader de la formation Katusha. Le peloton en est sorti scindé en deux, avec des éléments éparpillés un peu partout le long de la route. Un premier groupe, dans lequel les sprinteurs ont trouvé leur place, a filé à grande vitesse vers Utrecht, laissant quelques hectomètres derrière lui un deuxième peloton. Et parmi les piégés, Bradley Wiggins. Vinokourov, Basso et surtout Evans ont réalisé la bonne affaire, s'appliquant dans les derniers mètres à éviter toute déconvenue. Le classement général est donc chamboulé, avec le champion du monde nouveau leader de l'épreuve, une seconde devant Farrar et trois devant Vinokourov.