Fanni pas encore à l'OM

  • A
  • A
Fanni pas encore à l'OM
Partagez sur :

Convoité par Didier Deschamps pour remplacer Cesar Azpilicueta, gravement blessé, Rod Fanni n'est pas encore à Marseille. Si la rencontre entre l'OM et Rennes mercredi soir (0-0) a permis aux dirigeants des deux clubs d'évoquer le sujet, les négociations sont au point mort en raison d'un différend financier. Du coup, le club phocéen pourrait explorer d'autres pistes.

Convoité par Didier Deschamps pour remplacer Cesar Azpilicueta, gravement blessé, Rod Fanni n'est pas encore à Marseille. Si la rencontre entre l'OM et Rennes mercredi soir (0-0) a permis aux dirigeants des deux clubs d'évoquer le sujet, les négociations sont au point mort en raison d'un différend financier. Du coup, le club phocéen pourrait explorer d'autres pistes. Annoncé cet été du côté de l'Atletico Madrid, Rod Fanni est finalement resté à Rennes. Le même scénario pourrait se reproduire cet hiver pour le défenseur du club breton en dépit de l'intérêt que lui porte l'OM. Confronté à la blessure de Cesar Azpilicueta, durement touché au genou et a priori forfait pour le reste de la saison, le club phocéen a en effet jeté son dévolu sur le latéral droit formé à Martigues, mais les négociations sont encore loin d'avoir abouti, comme l'a confirmé Jean-Claude Dassier. Le président olympien a rencontré les dirigeants bretons mercredi soir au Vélodrome à l'occasion du match en retard de la 11e journée entre les deux clubs (0-0). "Avec le président Le Lay et Pierre Dréossi (le directeur sportif), on a échangé aimablement des papiers avec des chiffres mais on est un peu loin les uns des autres. Il faut se laisser du temps et ne pas se précipiter. Charles Kaboré fait un remarquable match, donc nous ne sommes pas en danger. Si on ne peut pas faire Fanni, on a une ou deux autres pistes et il faudra peut-être attendre janvier", a-t-il confié sur OMTV. Selon La Provence, le Stade Rennais demanderait 4 millions d'euros pour son joueur, alors que l'OM, qui a beaucoup dépensé cet été pour faire venir Gignac, Rémy et Azpi, ne souhaiterait pas dépenser plus de 2 millions d'euros. Deschamps: "Ce n'est pas moi qui ai les cordons de la bourse" Une situation un peu gênante pour Didier Deschamps qui souhaiterait bénéficier d'une nouvelle recrue le plus rapidement possible afin de palier à toute éventualité. "II y a eu des discussions, des échanges. La donnée économique, c'est le nerf de la guerre. On verra. Evidemment, je souhaite avoir de la qualité pour répondre à nos objectifs à court terme: maintenir notre standing en championnat et, je ne sais pas qui on jouera en huitièmes de finale, mais si on peut passer un cap en Ligue des champions. Charles Kaboré a été bon ce soir (mercredi) mais quand je l'utilise derrière, j'ai une solution en moins au milieu. Et puis on ne sait pas ce qui peut lui arriver. Je ne souhaite pas qui lui arrive quelque chose, mais il peut y avoir aussi une accumulation de cartons. Si c'est le cas, il va falloir que je me triture le cerveau pour trouver une autre solution. Il nous reste cinq matches avant la trêve, il y a toujours un risque", a ainsi expliqué l'entraîneur de l'OM. Un brin fataliste, D.D. espère tout de même que ses dirigeants feront un effort: "Les décideurs décideront, ce n'est pas moi qui ai les cordons de la bourse. Je donne simplement ma position sportive." En cas d'échec des négociations avec Rennes, l'OM pourrait se tourner vers Nancy et Michaël Chrétien, toujours selon La Provence. Déjà courtisé par le club phocéen par le passé, le défenseur lorrain de 26 ans est actuellement à l'infirmerie à la suite d'un claquage aux ischio-jambiers. Son retour n'est pas prévu avant quinze jours.