Fanchone: "On a bien bossé"

  • A
  • A
Fanchone: "On a bien bossé"
Partagez sur :

Transfuge de Lorient cet été, James Fanchone s'apprête à connaitre le quatrième club de sa carrière, désormais lié à l'effectif du Havre. L'ex-Manceau fait clairement office d'ancien dans ce groupe dont la moyenne d'âge est d'à peine 24 ans. Pas de quoi priver le HAC d'ambitions, aux yeux de sa nouvelle recrue.

Transfuge de Lorient cet été, James Fanchone s'apprête à connaitre le quatrième club de sa carrière, désormais lié à l'effectif du Havre. L'ex-Manceau fait clairement office d'ancien dans ce groupe dont la moyenne d'âge est d'à peine 24 ans. Pas de quoi priver le HAC d'ambitions, aux yeux de sa nouvelle recrue. James, pourquoi avoir choisi de rejoindre Le Havre cet été ? Tout simplement car le fait d'avoir le coach au téléphone a accéléré les choses. Cédric Daury m'avait déjà contacté il y a deux ans, lors de sa prise de fonctions. Il m'avait rappelé lors du dernier mercato hivernal, et a encore fait le forcing cet été. Cet intérêt m'a plu, et ça m'a vraiment donné envie de rejoindre l'équipe. Vous débutez dès ce week-end avec la réception de Metz au premier tour de la Coupe de la Ligue. Vous considérez-vous comme favoris ? Pour moi, on ne sera favori que parce qu'on joue ce match à domicile. Après en début de saison, c'est difficile de se faire un avis car toutes les équipes doivent encore se juger. Ce que je sais, c'est qu'on a bien bossé pendant la préparation, et qu'on espère concrétiser ça face aux Messins. Pour en venir au championnat, quels sont les objectifs du HAC cette saison ? Avec l'ouverture du nouveau stade l'année prochaine, l'objectif est forcément de viser la remontée en Ligue 1. Pour cela, on doit essayer de bien débuter ce championnat, de manière à se mettre dans les meilleures conditions possibles au fur et à mesure de la saison. Quelle évaluation faites-vous de ce championnat de Ligue 2 version 2011-2012 ? Ça s'annonce comme un championnat très très relevé. Il y a beaucoup d'équipes de haut niveau, d'équipes qui ont, pour moi, le niveau Ligue 1, avec pas mal de bons joueurs. Mais j'espère qu'on aura quand même une bonne carte à jouer dans ce championnat. Quel bilan faites-vous de votre passage à Lorient ? Forcément, un bilan assez mitigé parce que je n'ai pas pu beaucoup jouer. Mais j'ai appris énormément de choses avec un coach comme Christian Gourcuff. Sans compter les nombreux joueurs de qualité qui composaient cet effectif. Tout ça m'a permis d'apprendre et de prendre un réel plaisir à l'entraînement comme sur le terrain. Et ça, c'est le top niveau ! Concernant un autre de vos anciens clubs: comment avez-vous vécu la situation actuelle du Racing Club de Strasbourg ? J'ai gardé pas mal de contacts sur place depuis mon départ, notamment avec mon cousin (Jean-Alain Fanchone, ndlr). Cette situation m'attriste. Voir un club comme ça, avec un tel stade, une telle histoire, etc... En arriver à un bordel pas possible en interne. Je me dis que si Jean-Marc Furlan avait été soutenu à l'époque, en 2007, par les dirigeants, le club ne serait pas là où il en est aujourd'hui. Ce que je ressens à l'heure actuelle, c'est vraiment de la tristesse. Vous avez toujours été au bout de vos contrats, et vous venez de signer 3 ans au Havre. Ça vous amènerait à 34 ans. Vous voyez-vous éventuellement finir sa carrière ici ? Je ne sais pas. Je n'ai pas l'habitude de me baser sur l'avenir. Je préfère prendre saison après saison et on verra comment ça se passe.