Falgos, c'est l'heure rugby !

  • A
  • A
Falgos, c'est l'heure rugby !
Partagez sur :

Après trois semaines d'une préparation physique intense, le coup d'envoi du stage de Falgos (25-31 juillet), ce mardi, dans les Pyrénées-Orientales, marque pour les Bleus le début d'une nouvelle phase plus axée sur le jeu, alors que se profilent les deux tests face à l'Irlande. Entre terre et mer, à 1 100m d'altitude, le nid d'aigle des Tricolores sera parfait pour répéter au secret leurs combinaisons.

Après trois semaines d'une préparation physique intense, le coup d'envoi du stage de Falgos (25-31 juillet), ce mardi, dans les Pyrénées-Orientales, marque pour les Bleus le début d'une nouvelle phase plus axée sur le jeu, alors que se profilent les deux tests face à l'Irlande. Entre terre et mer, à 1 100 m d'altitude, le nid d'aigle des Tricolores sera parfait pour répéter au secret leurs combinaisons. Après cinq jours d'un repos bienvenu, les joueurs du XV de France sélectionnés pour la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande (9 sept.-23 oct.) se retrouvent ce lundi (10 heures), à l'aéroport de Perpignan, la Llabanère, pour un rassemblement avant le coup d'envoi de leur second stage de préparation dans les Pyrénées Orientales (25-30 juillet). Après le Chambon-sur-Lignon et les plateaux de Haute-Loire, la délégation tricolore, forte de 60 personnes, parmi lesquels les 33 Tricolores, va rejoindre le Domaine de Falgos, dans le Haut-Vallespir (1 100m d'altitude) et sur les hauteurs de Saint-Laurent-de-Cerdans, mais basé sur la commune de Serralongue, pour y prendre à la mi-journée possession de ses quartiers. C'est là, à soixante-dix kilomètres de Perpignan, à la limite de la frontière espagnole, avec une vue imprenable sur le Canigou d'un côté et sur la baie de Rosas de l'autre que les joueurs de Marc Lièvremont vont travailler la mise en place de leur jeu sur un terrain aux normes de la H Cup, situé au pied de leur hôtel 3 étoiles. Décisif avant les deux matches de préparation face à l'Irlande, les 13 et 20 août. Des Bleus au secret Après le cadre champêtre du Chambon, les Bleus disposent une fois encore d'un outil idéal pour travailler sur ce Domaine de Falgos, totalement libéré pour l'occasion. "En 24 heures, l'on doit réussir le départ de nos clients et préparer les lieux à l'arrivée des Bleus. C'est à la fois stressant, enthousiasmant et passionnant pour l'équipe", assure, citée par L'indépendant, Evelyne Bernicot, responsable commerciale de ce complexe trois étoiles, où résideront Dusautoir et ses coéquipiers jusqu'à la fin de la semaine. Un site qui a déjà accueilli l'Usap, Bayonne, Castres, Narbonne, Béziers, le XV de France féminin, l'an dernier et plus récemment l'équipe de France de rugby à VII. Le défi est toutefois tout autre. Des Tricolores qui auront été précédés par les vingt tonnes de matériel arrivées directement de Haute-Loire afin de permettre la transformation du site jusque dans le moindre détail. Certains lits des 25 chambres et 7 appartements, où logeront les sélectionnés, ont ainsi dû être rallongés pour les plus grands gabarits. Pour le reste, tout est prévu entre la piscine chauffée, des jacuzzis, du spa et saunas, des bassins d'eau glacée pour la sacro-sainte récupération, mais aussi un restaurant transformé en lieu de vie ou le solarium de la piscine en annexes de la salle de musculation. Jusqu'au terrain de rugby situé au pied de l'hôtel et sur le parcours 18 trous tracé à flanc de montagne. Un terrain, parrainé par le local de l'étape, le talonneur de l'Usap Guilhem Guirado (avec le préparateur physique et ancien trois-quarts centre, Laurent Arbo), né à Arles-sur-Tech, qui sera le centre névralgique de la semaine des Bleus, marquée par un accent supplémentaire mis sur le jeu. La préparation physique restera d'actualité, mais le groupe va, comme nous le précisait Thierry Dusautoir (voir: Dusautoir: "Au bout de nous-mêmes"), pouvoir se pencher sur le rugby à l'abri des regards indiscrets. Marc Lièvremont tient à l'évidence à ce que son équipe révise ses gammes dans la plus stricte intimité ; l'accès au domaine sera en effet filtré et interdit au public toute la semaine. Les supporters catalans pourront se rattraper dimanche à l'occasion du seul entraînement des Bleus en public avec pour cadre le stade Aimé-Giral en clôture du stage. Une semaine durant laquelle parmi les blessés du groupe, Thomas Domingo et Aurélien Rougerie (voire: Rougerie: "Ne pas trop se précipiter") auront à coeur, s'ils en ont l'opportunité, de retrouver autant que possible le collectif. Car le temps file et dans moins d'un mois, le 22 août, le staff tricolore renverra trois des sélectionnés à la maison.