Face à la montagne russe

  • A
  • A
Face à la montagne russe
Partagez sur :

Opposées à la Russie à partir de samedi lors du premier tour de la Fed Cup, les joueuses de Nicolas Escudé n'auront pas les faveurs des pronostics à Moscou. Avec Alizé Cornet et Virginie Razzano en têtes d'affiche, les Tricolores veulent toutefois y croire à l'image de la Nîmoise, de retour après trois ans d'absence et qui affronte une autre revenante, Maria Sharapova.

Opposées à la Russie à partir de samedi lors du premier tour de la Fed Cup, les joueuses de Nicolas Escudé n'auront pas les faveurs des pronostics à Moscou. Avec Alizé Cornet et Virginie Razzano en têtes d'affiche, les Tricolores veulent toutefois y croire à l'image de la Nîmoise, de retour après trois ans d'absence et qui affronte une autre revenante, Maria Sharapova. "Les Russes font moins peur qu'avant. Ce sont des ex-numéros 1 en fait..." Si elles ont remporté à quatre reprises la compétition au cours de la dernière décennie (2004, 2005, 2007 et 2008), les Russes n'effraient pas plus que ça Julie Coin et ses coéquipières de l'équipe de France à en croire l'ancienne universitaire américaine, sélectionnée pour évoluer en double à Moscou aux côtés de Pauline Parmentier. Même privé de Vera Zvonareva, Shamil Tarpischev dispose pourtant, avec Maria Sharapova, Svetlana Kuznetsova, Anastasia Pavlyuchenkova et Dinara Safina, d'une force de frappe appréciable, en tout cas suffisante pour faire battre en retraite les troupes de Nicolas Escudé. L'illustre coach russe ne s'est toutefois pas montré démesurément confiant à l'heure d'évoquer cette confrontation, face à une sélection qu'il connaît parfaitement. "Si les filles peuvent donner le maximum de leur potentiel, nous aurons l'avantage, estime-t-il. Mais nos matches face à la France sont toujours imprévisibles. Si on analyse nos confrontations en Coupe Davis et en Fed Cup, nous menons 6-1. Mais elles nous avaient battus en 2003..." Une défaite (2-3) en demi-finale face à Amélie Mauresmo, Mary Pierce et cie, déjà à Moscou, avant que ces Bleues, alors entraînées par Guy Forget, ne remportent leur deuxième et dernière Fed Cup à ce jour. Razzano: "Me bagarrer du premier au dernier point" Une victoire finale à laquelle les Françaises ne pensent plus vraiment aujourd'hui. Car elles vont déjà essayer de franchir l'obstacle du premier tour, un écueil qui leur est systématiquement fatal depuis 2007. Le tout sans leurs deux meilleures joueuses au classement WTA, Marion Bartoli (15e) et Aravane Rezaï (21e), pour des raisons diverses et variées, mais avec une Alizé Cornet revancharde et une Virginie Razzano de retour après trois ans d'absence. Est-ce que cela sera suffisant ? Après le duel Kuznetsova-Cornet, la Nîmoise retrouvera en tous cas une autre revenante, Maria Sharapova, qui n'a disputé qu'une seule rencontre de Fed Cup, face à Israël en 2008. Dominée par la Russe au deuxième tour de l'Open d'Australie il y a deux semaines (7-6, 6-3), Razzano veut croire cette fois-ci à un autre résultat, et a une petite idée sur la manière d'y parvenir. "Je ne l'avais jamais jouée auparavant et j'ai été un peu surprise. Elle prend la balle hyper tôt et joue très profond mais j'avais su m'adapter, confie-t-elle. La seule chose importante, c'est d'entrer sur le court en n'étant pas battue d'avance et de me bagarrer du premier au dernier point." Reste à le mettre en application au Stade Olympique, pour espérer franchir à nouveau cette montagne russe. Et c'est une autre histoire.