Examen blanc réussi pour les Bleus

  • A
  • A
Examen blanc réussi pour les Bleus
@ REUTERS
Partagez sur :

RUGBY - Malmenée en début de match, l'équipe de France s'est imposée en Irlande (26-22).

Des Bleus à réaction. Inexistants pendant un quart d'heure et rapidement menés 8-0 par une équipe d'Irlande entreprenante, les Bleus sont parvenus à renverser la vapeur, samedi, à l'Aviva Stadium de Dublin, pour l'emporter finalement sur le score de 26-22. Les joueurs de Marc Lièvremont ont attendu la 26e minute pour ouvrir leur compteur grâce à une pénalité de Morgan Parra avant d'aligner... 26 points d'affilée en alliant réussite et opportunisme. Les Irlandais ont ensuite sauvé l'honneur grâce à deux essais de Jonathan Sexton puis de Sean O'Brien. A lire :Pas mal pour des doublures !

La bonne rentée de Trinh-Duc. Entré en jeu à la place de David Skrela touché sur un contact dès la 10e minute de jeu, l'ouvreur de Montpellier a remis les Bleus sur les bons rails, grâce notamment à un drop plein de culot, des 40 mètres (6-8, 28e). Puis, moins de dix minutes après la reprise, il a réussi, à la manière d'un basketteur, à subtiliser le ballon aux Irlandais, pour aller marquer le deuxième essai français (26-8, 48e). A ses côtés dans la charnière française, Morgan Parra a été très solide au pied, avec trois pénalités réussies et deux transformations.

Heymans et Rougerie, retours réussis. Sa dernière sélection remontait à novembre 2009. Pour son retour chez les Bleus, près de deux ans après les avoir quittés, Cédric Heymans s'est montré décisif en inscrivant le premier essai français, à la demi-heure de jeu, après un relais d'Aurélien Rougerie. De retour de blessure, ce dernier a prouvé qu'il pouvait être une vraie alternative au centre.

Barcella un an et demi après. Pour son retour à la compétition après un an et demi d'absence, Fabien Barcella a été tout de suite dans le bain... L'avant biarrot, touché au biceps gauche lors de la préparation, a joué l'intégralité de la seconde période. Ces quarante minutes ont-elles pour autant suffi au staff tricolore pour trancher la question de sa présence dans le groupe des 30 ? Réponse dimanche. 

La seule inconnue, un nom. Ce match en Irlande avait plus valeur d'entraînement que de test. En effet, Marc Lièvremont avait admis à demi-mots avant la rencontre que son choix était fait pour le groupe des 30 pour la Coupe du monde. Deux des 32 joueurs qui forment actuellement le groupe vont donc quitter leurs coéquipiers avant les autres. Si le premier de ces deux noms devrait être Thomas Domingo, opéré du genou droit en avril, le second nom reste en suspens. Cela devrait se jouer entre Barcella et Sylvain Marconnet.

Sean O'Brien, l'espoir vert. Samedi, les Irlandais sont partis très forts (8 points d'affilée) et ont terminé très fort (14 points de suite). Dans les deux cas, un joueur a émergé : Sean O'Brien. Auteur d'une percée phénoménale avant le premier essai, il a inscrit lui-même le troisième sur le dernier temps de jeu. Malgré l'apport du 3e ligne du Leinster, l'Irlande a perdu son troisième match de préparation.