Evra rêve toujours en Bleu

  • A
  • A
Evra rêve toujours en Bleu
Partagez sur :

L'envie est toujours là. Plus présente que jamais. Capitaine lors du naufrage tricolore en Afrique du Sud, Patrice Evra commence à sortir la tête de l'eau avec Manchester United. Le latéral gauche, marqué par la grève de Knysna et ses cinq matches de suspension, peut de nouveau envisager un retour en équipe de France. Il en rêve et postule auprès d'un Laurent Blanc avec lequel il n'a pas encore eu de contact.

L'envie est toujours là. Plus présente que jamais. Capitaine lors du naufrage tricolore en Afrique du Sud, Patrice Evra commence à sortir la tête de l'eau avec Manchester United. Le latéral gauche, marqué par la grève de Knysna et ses cinq matches de suspension, peut de nouveau envisager un retour en équipe de France. Il en rêve et postule auprès d'un Laurent Blanc avec lequel il n'a pas encore eu de contact. Patrice Evra se remettra-t-il de la Coupe du monde 2010, de la grève des joueurs un jour d'entraînement public à Knysna et d'un naufrage autant sportif qu'humain ? Lui n'en doute pas et ses dernières performances avec Manchester United semble aller en ce sens. "Ça va beaucoup mieux. Je n'aime pas me trouver d'excuse mais je n'ai pas fait de pré-saison, J'ai dû rattraper mon retard par rapport aux autres. Il a fallu que travaille beaucoup et je retrouve mes jambes donc tout va bien", glisse-t-il sur l'antenne de TF1. C'est donc un premier pas nécessaire mais pas forcément suffisant... Car le latéral gauche n'a pas encore totalement fini de patienter. "Ma suspension se termine donc ça motive, ça donne envie d'être à mon meilleur niveau", confirme celui qui purgera son cinquième et dernier match de suspension face à l'Angleterre programmé le 17 novembre à Wembley. Malgré tout, il ne faut pas gratter bien longtemps pour comprendre que le sentiment d'injustice est encore palpable en son fort intérieur: "Il me reste un match (de suspension), on va voir si je vais devant le CNOSF", lâche-t-il. Une déclaration totalement en décalage avec le reste de son propos porté vers l'apaisement. Pour le Mancunien, affronter l'Angleterre cela compte mais cela n'aurait pas de sens d'aller au conflit alors que sa suspension est quasiment terminée. Pas pour un match amical auquel il n'est pas du tout sûr de participer. Convaincre Laurent Blanc Car il ne faut pas oublier qu'il pourra postuler pour la rencontre du 9 février prochain face au Brésil mais qu'en aucun cas il est partant certain. "La cicatrice est encore là et ce sera derrière moi quand j'aurai de nouveau revêtu ce maillot. J'ai vu les matches de l'équipe de France avec une grosse douleur mais une joie quand on gagnait ces matches", confirme un Patrice Evra qui ajoute n'avoir pas été contacté par Laurent Blanc: "J'aurai des contacts avec lui s'il me sélectionne." Ce dont il est sûr en revanche, c'est de son envie de poursuivre sa carrière internationale. "Je jouerai pour mon pays tant que mes jambes me le permettront et que le sélectionneur voudra de moi", confie Evra, toujours sur l'antenne de TF1. Symbole des maux tricolores et d'un passé que tout le monde veut oublier, le Mancunien devra sans doute être plus fort encore que tous les autres. La volonté de Laurent Blanc de prendre le meilleur peut cependant être son meilleur allié. Car pour l'heure, Gaël Clichy n'est vraiment pas impérial. Evra sait ce qu'il lui reste à faire.