Evra et Ribéry, un retour soigné

  • A
  • A
Evra et Ribéry, un retour soigné
@ Capture d'écran du site de la FFF
Partagez sur :

EQUIPE DE FRANCE - Le staff des Bleus a tout préparé pour le retour des grévistes de Knysna.

Cette semaine, les Bleus ont enregistré les retours très controversés de Franck Ribéry et Patrice Evra. Avant le match contre le Luxembourg vendredi, les deux joueurs ont présenté des excuses pour leur comportement pendant la Coupe du monde. Une semaine capitale pour les Bleus, préparée de longue date par le staff de l’équipe de France.

Des visites à Munich

Depuis son arrivée à la tête des Bleus, Laurent Blanc ne l’a jamais caché : "à son meilleur niveau, Ribéry est un élément indispensable aux Bleus". Il comptait le sélectionner à nouveau. Encore fallait-il que les conditions soient réunies pour amener au mieux le come-back des grévistes de Knysna.

Jean-Charles Banoun, chef du service des sports d’Europe 1, suit l’équipe de France depuis plusieurs années. "Laurent Blanc a bien préparé ce retour. Il est allé voir Franck Ribéry deux fois chez lui à Munich pour discuter avec le meneur de jeu du Bayern Munich". Deux déplacements en Allemagne où le sélectionneur français a, officiellement, supervisé Ribéry. Mais en coulisses, il était déjà question de son retour.

Une conférence de presse particulière

Après l’annonce officielle de la liste de Laurent Blanc, tout s’est accéléré. Franck Ribéry est arrivé dimanche soir à Clairefontaine. "C’est très inhabituel chez les Bleus. Tous les joueurs sont arrivés lundi matin sauf Ribéry", note Jean-Charles Banoun. Et de raconter : "il a regardé le clasico OM-PSG avec les membres du staff de l’équipe de France qui ont certainement dû le brieffer sur cette semaine particulière".

Et puis lundi est arrivé, un rendez-vous important pour "Ch’ti Franck". "Le directeur du service de presse des Bleus, Philippe Tournon, est arrivé en conférence de presse. Il nous a remis le communiqué de Ribéry. Nous avons eu quelques minutes pour le lire avant l’arrivée du joueur. Ensuite, il a lu une partie de son communiqué et nous l’avons interviewé en une seule prise". Normalement, les télévisions, les radios et la presse écrite ont droit, chacun à leur tour, à une petite séance de questions-réponses avec le joueur. "Là, c’était différent. En une seule prise, Ribéry n’avait pas le temps de se perdre dans des explications à rallonge".

Même traitement de faveur pour Patrice Evra qui a tenu sa conférence de presse mercredi. "On a vraiment eu le sentiment que tout était très encadré", conclut Jean-Charles Banoun. Une orchestration maîtrisée de bout en bout. La Fédération française de football a tenu également à mettre en ligne au plus vite les photos de Ribéry et Evra avec leur nouveau maillot de l’équipe de France. Rien n’a été laissé au hasard.

L’accueil du public

Reste que Laurent Blanc est apparu un peu agacé en conférence de presse mercredi. Il veut désormais revenir au jeu. Le patron de Bleus a d’ailleurs prévenu. A partir de jeudi, il ne veut entendre parler plus que du Luxembourg et du match de vendredi. Circulez, il n’y a plus rien à voir. Rien ou presque. La fédération et son staff ont parfaitement encadré le retour des deux grévistes de Knysna mais le public n’a pas encore rendu son verdict. La France accueille la Croatie au Stade de France et Patrice Evra sait déjà que ce retour ne sera pas évident : "je n'ai pas eu le sentiment que des Français m'en veulent mais dans un stade, c'est comme une arène, il y aura toujours quelques sifflets".